Evreux : polémique au sein du conseil municipal après la mort de Samuel Paty

Une semaine après l'assassinat de Samuel Paty par un habitant d'Evreux, les deux groupes de l'opposition municipale interpellent le maire.

 

L'hôtel de ville d'Evreux  (Eure)
L'hôtel de ville d'Evreux (Eure) © Olivier Flavien / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
A Evreux, l'unité n'aura duré qu'un court moment. Une semaine après l'assassinat du professeur Samuel Paty par un Ebroïcien, les deux groupes de l'opposition municipale ("Evreux ensemble" et "Evreux avance") demandent des comptes au maire :

Cela fait maintenant des années que les acteurs de terrain du monde associatif, du monde de l'éducation, les agents des services publics alertent sur la montée d'une radicalisation à Evreux.
Il s'agit aujourd'hui de tourner la page d'une certaine forme de laxisme qu'on peut constater au niveau local."

Timour Veyri, président (PS-EELV) du groupe d'opposition "Evreux ensemble" le 23 octobre 2020

"Récupération politique abjecte"

Face à ces accusations mettant en cause les actions de la municipalité en matière de "lutte contre le communautarisme, les séparatismes et les atteintes à la laïcité", Guy Lefrand, le maire LR d'Evreux, a réagi. Dans un communiqué, après avoir exprimé son regret que ces conseillers n'aient pas eu la "décence et le bon sens le plus sommaire" pour respecter, mercredi dernier, l'hommage rendu à Samuel Paty, il a répondu aux élus d'opposition :

Cette tentative de récupération politique est abjecte.
Les élus d'opposition semblent oublier que les faits dénoncés relèvent exclusivement des compétences de l'Etat, auquel la municipalité ne saurait se substituer seule"

Guy Lefrand, maire (LR) d'Evreux

Samuel Paty : le maire d'Evreux interpellé par l'opposition

Des associations oubliées ?

Dans les quartiers d'Evreux, et notamment celui de la Madeleine, éducateurs, travailleurs sociaux et enseignants ont le sentiment d'un oubli. Certains dénoncent même "un démantèlement des associations".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
polémique société politique vie associative