Mort d'un bébé de 6 mois : la nourrice condamnée à 6 ans d'emprisonnement

Le tribunal d'Evreux (Eure) / © France 3 Normandie
Le tribunal d'Evreux (Eure) / © France 3 Normandie

En février 2012, dans un village de l'Eure, un bébé de 6 mois perdait la vie, après avoir été secoué par son assistante maternelle. Son procès s'est tenu à la cour d'Assises d'Evreux, elle vient d'être condamnée à 6 ans d'emprisonnement.

Par VA

Rappel des faits

En février 2012
, Susie, un nourrisson de 6 mois, était emmenée inconsciente au CHU de Rouen, où elle décèdera 4 jours plus tard. Ce jour-là, ses parents l'avait déposée comme toujours chez sa nourrice, dans leur village de Boissey-le-Châtel dans l'Eure. L'autopsie montrera que la petite victime a été secouée. En 2014, un nouveau rapport détermine l'heure des faits et accable la nourrice.

Une information judiciaire est alors ouverte pour "violences volontaires sur un mineur de 15 ans ayant entraîné la mort sans intention de la donner".

Les parents de Susie Loizeau attendent avec impatience le procès de la nourrice soupçonnée de la mort de leur fille. / © Laurent Lagneau
Les parents de Susie Loizeau attendent avec impatience le procès de la nourrice soupçonnée de la mort de leur fille. / © Laurent Lagneau
 
"On a envie de l'affronter"

6 ans après les faits, le procès de la nourrice a donc démarré ce mercredi 31 janvier devant la cour d'Assises à Evreux. Les parents de la petite Susie attendent ce moment depuis longtemps. Dans notre reportage d'octobre 2015, ils témoignaient 

"On a envie de l'affronter, il va falloir qu'on trouve la force "
 

Ce jeudi matin, l'avocat général a requis une peine de 7 ans à l'encontre de l'assistante maternelle. Son avocate, Me Sandra Gosselin a plaidé une prise en compte de son état psychologique au moment des faits. Face au bébé qui pleurait, la nourrice aurait craqué. Elle secoue alors l'enfant quelques secondes, "sans se voir faire ça". L'avocate de la défense demande également aux jurés de prendre en compte une mise à l'épreuve incluant une indemnisation des victimes, un suivi thérapeutique et son éloignement géographique.

Le verdict a été rendu en fin d'après-midi ce jeudi 1er février : l'assistante maternelle, âgée de 32 ans, a été condamnée à 6 ans de prison. "Une peine juste, au regard des faits", selon son avocate.
L'accusée a reçu la nouvelle en pleurs, maman de deux enfants, elle n'avait pour l'instant jamais connu la détention provisoire durant le temps de l'enquête.

A lire aussi

Sur le même sujet

300 retraités dans les rues du Havre

Les + Lus