• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un faux convoi nucléaire traverse la ville de Caen

Une petite dizaine de personnes étaient présentes devant le théâtre de Caen, pour ce convoi symbolique. / © Gwenaëlle Louis/Fr3 Normandie.
Une petite dizaine de personnes étaient présentes devant le théâtre de Caen, pour ce convoi symbolique. / © Gwenaëlle Louis/Fr3 Normandie.

Des militants organisent un faux convoi nucléaire entre Chinon et Flamanville. Un acte symbolique pour alerter la population sur le trajet qu'emprunteront les déchets radioactifs si l'EPR de Flamanville est remis en marche.

Par Raphaëlle Besançon.

Des véhicules un peu spéciaux sont partis de Chinon, le 23 mars et s'apprêtent à rejoindre Flamanville, mercredi. 

Le collectif anti nucléaire de l’ouest (CAN Ouest) et le groupe Sortir du nucléaire 41 de Chinon (SDN 41) ont organisé ce faux convoi nucléaire pour alerter la population sur le trajet qu'emprunteront les déchets radioactifs si l'EPR de Flamanville est remis en marche.
 
Ils étaient à 17 h à Caen. Le convoi fera également halte à Château-du-Loir, au Mans, à Alençon, à Flers, à Caen et dans la Manche, à Saint-Lô, Valognes. 

Devant le théâtre de Caen, une dizaine de militants informent les passants, entourés de pancartes et de symboles radioactifs.
 

Les "anomalies" de Flamanville

Décidément, l'EPR de Flamanville fait parler de lui. Saisi par huit associations de défense de l'environnement, le tribunal va devoir statuer sur le décret autorisant la création de l'EPR ce 25 mars.
 
Après de nombreux déboires (anomalies de composition, soudures défecteuses...), le réacteur de 1.650 MW, plus puissant que ceux en fonctionnement en France, cumule à Flamanville au moins huit ans de retard et son coût a plus que triplé.



Ce lundi 25 mars, à 20 h, au Bazarnaum, rue des Rosiers, à Caen. Mardi 26 mars, le convoi sera à la mairie de Saint-Lô. Mercredi 27 mars, à Flamanville.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Rouen port céréalier : bons chiffres 2018

Les + Lus