Le futur Tram Fer de Caen sera le Citadis d'Alstom

© A. Servent
© A. Servent

Les élus de Caen-la-Mer ont officialisé cet après-midi ce qui n'était encore qu'une rumeur persistante : c'est bien la société Alstom qui a remporté l'appel d'offre pour la construction du prochain tram fer caennais. Mise en service en 2019.

Par D.F.

Après Le Havre, Strasbourg, Bordeaux, Nice ou encore Rio de Janeiro et Dubaï, c'est donc à Caen que le tramway d'Alstom va rouler. Citadis est son nom.
Reste à déterminer ses couleurs. "Il y aura une consultation publique à ce sujet", assure Anne-Cécile Jourdan, responsable communication transports pour Caen la mer.

La communauté d'agglomération a donc choisi la marque française plutôt que le constructeur espagnol CAF, pour fournir les 23 rames du futur tram fer, qui remplacera donc le tramway actuel, sur pneu. Pas une grande surprise tant le citadis d'Alstom a du succès, avec une présence dans 55 villes sur l'ensemble de la planète et plus de 2 300 tramways vendus.

Le budget total du matériel roulant est de 51,5 millions d'euros. Il devrait entrer en service en septembre 2019.

Le Citadis X05

Le tracé avait lui été révélé en début d'année, avec 3 lignes qui desserviront l'agglomération de Caen la mer :
_ T1 : Hérouville Saint-Clair <=> Ifs Jean Vilar
_ T2 : Campus 2 <=> Presqu'île
_ T3 : Saint-Pierre <=> Hauts de l'Orne

Le futur réseau comportera donc 16,8 km d’infrastructures et 37 stations desservies, des rames de 34 mètres, avec portes doubles aux extrémités et WiFi à bord.
La série Citadis est grandement personnalisable, que ce soit sur la livrée extérieure, le nez du train ou les aménagements intérieurs. Difficile donc de connaitre déjà avec précision la tête qu'il aura.


Durant la concertation, plusieurs variantes ont été présentées au public qui a pu exprimer ses préférences. A partir de ces avis et des études menées fin 2015, les choix suivants ont été arrêtés :
- Terminus Campus 2 : le tramway ne pénètrera plus au cœur du domaine universitaire mais le longera sur la RD7. La nouvelle station se situera le long de la route départementale, à proximité du CROUS. Le carrefour de la Côte de Nacre sera réaménagé.
- Terminus Hérouville Saint-Clair : il se situera dans l’axe de la ligne, sur l’avenue de la Grande Cavée. La plateforme sera déplacée au nord de l’avenue de la Grande Cavée à partir de la rue de la Mairie. L’ancien terminus pourrait être requalifié pour les bus.
- Prolongement jusqu’à Théâtre : la ligne pourrait être prolongée entre Saint-Pierre et Théâtre, sous réserve de la confirmation de sa faisabilité technique par les études à conduire au cours de l’année 2016.
- Station Victor Lépine – Guynemer : ces deux stations sont mutualisées. La future station se situera avenue Capitaine Georges Guynemer.
- Station Université : la station est maintenue à sa position actuelle. Un travail sera effectué sur la transparence visuelle de la station.

La presqu’Île de Caen et le Théâtre seront désormais desservis. Le tramway sera prolongé jusqu’au quartier des Hauts de l’Orne via le Collège Marcel Pagnol.
- Station Quai de Juillet : la station est maintenue à sa position actuelle, les Rives de l’Orne étant desservies par une station située sur l’esplanade Quai Hamelin.
- Prolongement jusqu’aux Hauts de l’Orne : celui-ci permettra l’accès au CEMT ainsi que la desserte du quartier des Hauts de l’Orne. Le calendrier du prolongement au Sud du CEMT est conditionné à celui de l’urbanisation de ce secteur des Hauts de l’Orne. 

 

Caen la mer et STVR officialisent leur fin de contrat

Quinze années après sa mise en service, le TVR (Transport sur Voie Réservée) de Caen sera arrêté au 31 décembre 2017. Au vu des nombreux dysfonctionnements et du risque avéré d'arrêt complet du système TVR, Caen la mer propose le choix d’un arrêt anticipé du contrat liant l’agglomération à la société STVR, au terme d’une longue procédure de conciliation.
Le protocole de fin de contrat présenté ce 8 novembre 2016 permet de limiter le risque financier très important auquel s’exposait Caen la mer.
En attendant la mise en service du nouveau Tramway en septembre 2019, un réseau de bus de substitution transportera, pendant 18 mois, les 42 000 voyageurs qui utilisent chaque jour le TVR.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus