• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

A Honfleur, près de l'église Sainte-Catherine, l'immeuble est bel et bien en train de s'effondrer

Dans le centre-ville de Honfleur, cet immeuble du XVIIe siècle, menace de s'effondrer.
Dans le centre-ville de Honfleur, cet immeuble du XVIIe siècle, menace de s'effondrer.

Une quinzaine de personnes ont été évacuées à Honfleur le 23 mars dernier suite à des craquements entendus dans un immeuble du XVIIe siècle. Un expert est passé ce mardi 26 mars. Il confirme que le bâtiment est en train de s'effondrer.

Par Christophe Meunier

C'est un joli immeuble de trois étages, de type Richelieu, construit au XVIIe siècle et situé à deux pas de l'un des meblèmes de Honfleur, l'église Sainte-Catherine. Certains racontent que Napoléon y aurait séjourné. Dans la nuit de vendredi à samedi, ce n'est pas le fantôme de l'empereur qui est venu rendre visite aux occupants du bâtiment. Ces derniers ont pourtant eu du mal à trouver le sommeil. Ce mardi, l'expert mandaté par le tribunal de Lisieux a confirmé leurs craintes.
 
A Honfleur, près de l'église Sainte-Catherine, l'immeuble est bel et bien en train de s'effondrer
Reportage d'Erwan de Miniac et Gwenaëlle Louis
 

"J'entendais les canalisations qui bougeaient"

"Samedi midi, j'ai été appelée sur place, ainsi que les pompiers, par un propriétaire qui avait entendu des craquements toute la nuit dans son appartement et qui avait vu des lézardes, absentes la veille", explique Nathalie Oléon-Papin, la première adjointe à la mairie de Honfleur. "J'avais vu une petite cicatrice dans la chambre de ma fille, trois jours auparavant, et depuis quelques jours j'entendais les canalisations qui bougeaient, ça faisait un drôle de bruit", raconte aujourd'hui Franck Foehrenbach, un habitant de l'immeuble.

Samedi dernier, peu de temps après leur arrivée sur place, les pompiers décident de procéder à l'évacuation d'une quinzaine de personnes, des occupants du bâtiment mais aussi des voisins. Les touristes sont invités à rentrer chez eux (un des propriétaires louer via Aribnb), les "locaux" se réfugient chez des proches. La municipalité prend dans la foulée un arrêté de péril imminent interdisant aux piétons l’accès à une partie de la rue des Lingots, ainsi que la rue Barbel, pour garantir la sécurité publique, dans l'attente de l'arrivée d'un expert, "spécialiste des structures", chargé par le tribunal de Lisieux "d'évaluer les risques imminents ou non d'effondrement.
 

"le garde-corps bouge de plus en plus"

Ce mardi matin, lors du passage de l'expert, les habitants étaient autorisés à pénétrer dans l'immeuble pour récupérer quelques effets personnels. Trois jours après avoir quitté les lieux, ils n'ont pu que constater une dégradation inquiétante de l'immeuble. "Vous mettez votre main sur le garde-corps de l'escalier, à peine vous l'effleurez ça vibre", témoigne Franck Foehrenbach, "le garde-corps bouge de plus en plus". Et en milieu d'après-midi l'avis de l'expert est tombé comme un couperet : en l'état, l'immeuble est inhabitable. Il est en train de s'effondrer.

Pour que le bâtiment soit de nouveau occupé, il faudrait procéder à d'important travaux de consolidation. En attendant, les trois propriétaires doivent reloger leurs locataires à leur charge. Une maison mitoyenne est également déclaré inhabitable. En revanche, les autres bâtiments vosins peuvent de nouveau être occupés. Il a toutefois été demandé aux habitants de garder leurs volets fermés, pour des raisons de sécurité, en cas d'effondrement. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Rencontre au Havre entre E.Philippe et D.Medvedev

Les + Lus