• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

AG2R : les écarts se creusent

© France 3 basse-Normandie
© France 3 basse-Normandie

Comme prévu, les deux premiers jours de course ont été très éprouvants à cause de la météo.

Par Catherine BERRA

Beaucoup de vent (jusqu'à 48 noeuds dans les rafales) et une mer très forte dans un golfe de Gascogne plus automnal que printanier. Les équipages les plus aguerris ont continué à régater mais les autres étaient plutôt en mode survie.

Du coup, les écarts commencent à se creuser et c'est le duo français Erwan Tabarly/Eric Péron qui s'est emparé lundi soir de la tête de la transat en double une cinquantaine d'heures après le départ. Les deux marins sont toujours en tête ce mardi matin.

La majeure partie de la flotte se trouve maintenant au sud du cap Finisterre au nord-ouest de l'Espagne et va pouvoir allonger la foulée au cours des prochaines heures en direction des Canaries... en attendant le passage mercredi de la prochaine dépression.
 
A 19h00 hier soir, heure française, Paul Meilhat et Fabien Delahaye sur Skipper Macif étaient troisièmes au classement. Au pointage de 8h00 ce matin, ils étaient descendus à la sixième place.

Les autres skippers Bas-Normands Jean-Charles Monnet et Alexandre Toulorge sur Cornouaille port de pêche sont onzièmes. Le Cherbourgeois Christophe Le Bas est treizième avec Amaiur Alfaro sur EDM/Pays Basque Entreprise.

Le classement général complet  est ici

Rappelons que les seize monocoques Figaro Bénéteau ont pris le départ samedi à 13h00 de Concarneau, destination Saint-Barthélemy aux Antilles.

Sur le même sujet

L'origine des oeufs de Pâques - avril 2019

Les + Lus