Areva prévoit de supprimer 1000 postes en France

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine BERRA

Le patron du groupe Luc Oursel est convoqué à Bercy ce mardi après-midi pour s'expliquer sur son plan stratégique.

Malgré plusieurs démentis du groupe nucléaire et d'Eric Besson, la crainte de voir 1 000 postes supprimés en France par Areva est suffisamment forte pour que le ministre de l'Economie convoque le PDG d'Areva séance tenante.

François Baroin dit vouloir prendre connaissance du plan stratégique d'Areva lors de sa rencontre avec le PDG du groupe Luc Oursel. Une curiosité bien légitime, mais qui se manifeste alors que l'AFP a révélé hier, sur la base de documents internes à Areva, que le géant du nucléaire projette de supprimer de 2 700 à 2 900 emplois dans le monde dont plus de 1 000 en France.



"En tant que ministre de l'Economie, je souhaite voir le plan stratégique", a déclaré François Baroin sur France 2. "Ce plan ne m'a pas été encore présenté, il le sera cet après-midi", a-t-il indiqué chez nos confrères.



"L'Etat n'acceptera pas que les ajustements économiques des plans stratégiques d'une entreprise où l'Etat se trouve en position d'actionnaire se fassent au détriment de l'emploi", a assuré le ministre.

"Il n'y aura pas de suppressions d'emplois à Areva", a-t-il répété, estimant qu'"Areva a lui-même corrigé le tir d'une information qui semble-t-il ne fait pas partie du plan stratégique".

Selon des sources proches du dossier, Areva prévoit d'annoncer en décembre 2 700 à 2 900 suppressions d'emplois, dont 1 300 en Allemagne et plus de 1 000 en France, une information démentie sur le volet hexagonal par la direction du groupe nucléaire

public et le ministre de l'Energie Eric Besson.



Areva doit présenter le 13 décembre son plan stratégique, en cours de finalisation.



Les salariés de l'usine de La Hague ont fait grève le 8 novembre pour manifester leur inquiétude quant à l'avenir de leur entreprise (lire ci-dessous).

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité