• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Bayeux: 18ème Prix des correspondants de guerre

© Véronique de Viguerie (Paris Match / Getty Images)
© Véronique de Viguerie (Paris Match / Getty Images)

Editions spéciales du 12/13 et du 19/20 en direct de Bayeux

Par Catherine BERRA

video title

video title

18 ans de Prix Bayeux

Thierry Cléon retrace l'histoire du Prix des correspondants de guerre



Hervé Ghesquière et Patrick Gomond, maire de Bayeux, sont les invités du 19/20.


Cette année, le Prix a pour dominante le Printemps arabe.

"Ça a fait l'actualité de tous les médias depuis le début de l'année. On a tous été concernés par ce vent de liberté qui a soufflé et a été voulu par les populations opprimées. Passer à côté aurait été une erreur", a relevé Patrick Gomont, maire DVD de Bayeux, première ville libérée du continent en 1944, et co-organisateur du prix.

Le Printemps arabe a commencé à s'afficher sur les murs de Bayeux, avec une exposition de 15 images en grand format dont le photographe Laurent Van der Stockt est le commissaire. Une projection en plein air de 300 clichés classés par pays est aussi prévue sur le même thème.

Avec cette actualité le nombre de journalistes tués dans l'exercice de leurs fonctions semble être reparti à la hausse en 2011, selon l'association Reporters sans frontières (RSF).

Après un recul à 57 en 2010 contre 76 en 2009, en 2011, ils sont déjà 47 à avoir perdu la vie dans l'exercice de leur fonction, et d'autres cas sont en cours d'examen. Cinq journalistes ont été tués dans l'exercice de leurs fonctions en Libye, un en Egypte, un en Tunisie, six en Irak, trois au Yémen, mais aussi huit au Pakistan, et six au Mexique.

"Maintenant, les journalistes ne sont plus respectés en tant que tels. Sur tous les conflits de la planète ce sont devenus des cibles, des monnaies d'échanges", a ajouté Patrick Gomont.

Une soirée "grands reporters" est programmée le vendredi 7 octobre au soir sur le thème "Médias, nouveaux médias, moteur des soulèvements arabes".

D'autres conflits seront évoqués via plusieurs expositions et un salon du livre, des projections.


Près de 20 000 personnes participent chaque année à ces rencontres entre public et reporters dont 200 à 300 journalistes.

Les prix seront remis le samedi 8 au soir. Les organisateurs ont reçu 280 reportages pour cette édition contre 233 l'année précédente et ils en ont présélectionné 55.

L'ex-otage Hervé Ghesquière fera partie du jury qui sera présidé par Mort Rosenblum, journaliste et écrivain américain né en 1944, qui a "travaillé pour Associated Press de 1965 à 2004 sur presque tous les conflits majeurs dans le monde, de la guerre du Biafra au Vietnam, jusqu'à la guerre en Irak".

Pour la première fois, un Prix webjournalisme récompensera "les nouvelles formes de reportage multimédia".


Pour plus de détails sur cet événement, le site officiel du Prix : Prix Bayeux-Calvados

Sur le même sujet

Johnny Clegg en concert pour les 10 ans du Mémorial de Caen

Les + Lus