• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Bernard Sainz condamné à Alençon

© France 3 Basse-Normandie
© France 3 Basse-Normandie

3 mois de prison ferme et 7500 euros d'amende pour exercice illégal de la médecine

Par Catherine BERRA et CM

video title

Alençon : procès pour dopage de chevaux

C'est un procès qui devait avoir lieu en mai dernier. Il s'est ouvert finalement ce lundi matin au tribunal correctionnel d'Alençon. Une affaire de chevaux dopés révélée en 2005. Parmi les inculpés, un certain Docteur Sainz, déjà condamné dans l'affaire Festina.

Bernard Sainz, parfois surnommé "Dr Mabuse", a déjà été mis en cause dans une retentissante affaire de dopage dans le milieu cycliste des années 1990. Il vient d'être condamné à 3 mois de prison ferme et 7500 euros d'amende pour exercice illégal de la médecine dans une affaire de dopage de chevaux.

Bernard Sainz a été relaxé sur la mise en danger d'autrui. Dans cette affaire de dopage de chevaux de course, datant de 2005, quatre autre personnes, des entraîneurs, ont été condamnés. Les peines vont de dix mois de prison avec sursis à trois mois de prison ferme. Ces peines sont assorties d'amendes allant de 7500 à 10 000 euros.

Les cinq personnes condamnées par le tribunal correctionnel d'Alençon ont annoncé leur intention de faire appel.

Bernard Sainz: le scandale du cyclisme dans les années 90

Bernard Sainz, qui se présente comme un adepte des médecines douces, a été condamné en 2010 à un an de prison ferme par la cour d'appel de Paris pour exercice illégal de la médecine et incitation à usage de produit dopant dans une affaire qui avait éclaboussé le milieu cycliste dans les années 1990.

Mais la cour de Cassation a cassé partiellement cette décision le 15 juin et renvoyé le dossier devant la cour d'appel de Paris.

L'affaire de dopage de chevaux de courses  remonte à juin 2005.


Les cinq personnes aujourd'hui condamnées etaient poursuivies pour "infractions à la législation sur les substances vénéneuses, sur les stupéfiants, escroquerie et tentative d'escroquerie".

Ces inculpations ont fait suite à une série d'interpellations et de perquisitions effectuée dans le milieu des courses dans la région parisienne, en Normandie et à Chantilly, principal centre d'entraînement français des chevaux de courses de galop.


Lors des perquisitions, des produits dopants ont été saisis, dont des anabolisants et des hormones de croissance qui peuvent avoir un impact sur les performances des chevaux.

Parmi les personnes condamnées aujourd'hui, l'entraîneur Yann-Marie Porzier dont les chevaux gagnaient à cette époque de nombreuses courses de plat et d'obstacles, des victoires, parfois inattendues, qui avaient à l'époque suscité de nombreuses interrogations dans les milieux hippiques.

Ce qu'on en dit sur la toile...

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus