Caen : le TVR poussé vers la sortie

© France 3 Basse-Normandie
© France 3 Basse-Normandie

Viacités remplacera son tramway defectueux en 2018. La facture de ce fiasco est salée : 170 millions d'euros.

Par Pierre-Marie Puaud

Le syndicat Mixte des Transports en Commun de l'agglomération caennaise a adopté un Plan de Mobilité Durable ce mercredi 14 décembre au terme de trois heures de débat. C'est un plan "ambitieux er responsable" résume sont président Eric Vève.

L'adoption de ce plan tourne surtout la page du TVR. Ce Tram sur Voie Réservée mis en service en 2002 devait normalement rouler jusqu'en 2032. Il sera mis à la retraite en 2018. Ce Tramway sur pneus, conçu par le groupe Bombardier n'a jamais réellement donné satisfaction. "Le coût de maintenance augmente chaque année, et les usagers se plaignent" justifie le président de Viacités.

Le TVR a pourtant nécessité 1,2 milliards de francs (environ 180 millions d'euros). Mais à force de pannes et d'immobilisations, les usagers ont fini par se lasser. La fréquentation est en baisse constante. "A Caen, les usagers préfèrent le bus, c'est unique en France" déplore Eric Vève.

Viacités fait donc le choix d'abréger la vie de ce TVR et de rompre les concessions d'exploitation et de service public (au risque de devoir payer des indemnités). Le syndicat mixte a aussi décidé de se doter d'un nouveau Tram sur rails, ce qui, outre l'achat d'un nouveau matériel, suppose d'importants travaux : la ligne va devoir être entièrement réaménagée, les quais des stations seront allongés. Le coût est exorbitant : 170 millions d'euros.

Les élus ont aussi adopté le principe d'une deuxième ligne de Transport en Commun en site propre entre Bretteville sur Odon et le quartier de la presqu'île de Caen. Mais le choix portant sur le matériel est repoussé à 2012. Les élus hésitent entre un Bus à Haut Niveau de Service et un Tramway sur rails, plus performant, mais beaucoup plus cher.

Les élus ont préféré se donner du temps afin de trouver des marges de manœuvre budgétaires. Viacités a déjà voté le relèvement du Versement Transport que payent les entreprises. Par ailleurs, le résultat des élections de 2012 ne sera peut-être pas sans incidence sur l'engagement financier de l'état et nul ne sait ce qu'il adviendra des crédits liés au Grenelle de l'environnement.

Enfin, il reste à éclaircir la position du Conseil Général du Calvados, l'un des principaux bailleurs du syndicat mixte. A l'automne, le nouveau président du département a fait part de son souhait de se retirer de Viacités, sans pour autant se désengager de la politique des Transports. Des discussions sont en cours afin de trouver un compromis. Ce mercredi 14 décembre, les six élus du conseil général siégeant à Viacités ont fait bloc. Par principe, ils ont voté contre toutes les dispositions du Plan de Mobilité.

Sur le même sujet

Les + Lus