Chères colonies

© France 3 Haute-Normandie
© France 3 Haute-Normandie

Un projet de réforme européenne pourrait avoir d'importantes répercussions financières sur les colonies de vacances.

Par Marie du Mesnil-Adelée

video title

Et si les "monos" changeaient de statut ?

C'est un projet de réforme européenne qui pourrait avoir d'importantes répercussions sur les colonies de vacances. Dès l'automne, les heures de repos des moniteurs devraient être intégrées dans leur statut. Conséquences : une organisation modifiée et surtout une augmentation des coûts.

Etre animateur de colonie de vacances, c'est être payé 35 euros par jour pour travailler de 7h30 jusqu'à 23h, avec une seule journée de repos par semaine. Un projet de directive européenne prévoit d'imposer aux moniteurs un répit obligatoire de onze heures après une vacation de douze heures. Un changement de statut qui aurait des conséquences...

La première d'entre elle, selon les monos eux-mêmes : une difficulté de suivi des enfants sans animateur référent.

Et puis surtout un besoin de 30% d'effectifs en plus. Une main d'oeuvre supplémentaire qui a un coût. Un coût qui serait forcément repercuté sur le prix des séjours en colonie. Le public susceptible d'y participer est donc forcément réduit.

La sélection par l'argent... alors que chaque année, plus de 4,5 millions de jeunes sont accueillis par des centres de loisirs et d'hébergement, encadrés par près de 500.000 animateurs, moniteurs et directeurs.

Le ministre de la jeunesse Luc Chatel a annoncé hier la mise en place d'un groupe de travail sur cette réforme de statut inquiétante pour l'avenir des colonies.

Pour voir le reportage de Jean-Paul Lussault et Bruno Belamri, cliquez sur la vidéo.

Sur le même sujet

Les + Lus