• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Deauville : le rebond des ventes de yearlings

© France 3 Basse-Normandie
© France 3 Basse-Normandie

Après la chute de 2010, les ventes ont progressé cette année avec un "top price" de 1,7 million d'euros.

Par Catherine BERRA

De lundi à jeudi les ventes de yearlings de Deauville ont finalement enregistré une hausse du chiffre d'affaires de 17% à 31,463 millions d'euros.


C'est une pouliche du haras de la Perelle, à Bonnebosq dans le Calvados, qui a été cédée mardi pour 1,7 million d'euros.

Les responsables d'Arqana, la société organisatrice de ces ventes aux enchères, se sont déclarés très satisfaits de ce rebond significatif après le net recul de l'an passé, dans un contexte toujours difficile.

En 2010 le chiffre d'affaires avait chuté de 28% par rapport à 2009, qui avait été une année record. La crise économique et l'absence de gros clients comme les émirs du Moyen-Orient, en raison du Ramadan, n'ont finalement pas autant pesé que cela cette année sur les ventes des futurs chevaux de course âgés de 1 à 2 ans.


Le "top prix" s'est même envolé à 1,7 million d'euros pour la fille de Galiléo, "meilleur étalon au monde" selon Arqana, et Sanidja, également d'une excellente famille. Du jamais vu depuis 2002, où un yearling avait été adjugé 2 millions d'euros.

Les filles de Galileo sont très rares et c'est un acheteur australien qui est désormais l'heureux propriétaire de cette précieuse pouliche à l'illustre lignée. En tout, il a acheté 3 chevaux pour 2,64 millions d'euros.


Autre indicateur satisfaisant et plus significatif que le "top prix" pour les organisateurs : 75% des 420 chevaux mis en vente ont trouvé preneur contre 68,81% en 2010 et 74,29% en 2009.

Le prix moyen des chevaux a été de 95 924 euros, en légère hausse par rapport à 2010.


Comme toujours depuis 20 ans c'est le haras d'Etreham, dans le Bessin, qui a le mieux vendu.

Sur le même sujet

L'origine des oeufs de Pâques - avril 2019

Les + Lus