Eau non potable à Bolbec-Gruchet: Oril visé

© France 3 Haute-Normandie
© France 3 Haute-Normandie

Le ministère de l'Ecologie rappelle que l'usine pharmaceutique(laboratoires Servier) est responsable de cette pollution.

Par Carole BELINGARD

Les mesures de restrictions de la consommation d'eau potables sont toujours en à Bolbec et sa région à la suite d'une pollution d'origine industrielle détectée dans un captage, a annoncé  le ministère de l'Ecologie.

Selon le ministère de l'Ecologie, cette pollution a pour origine  l'usine pharmaceutique ORIL industrie de Bolbec appartenant au groupe Servier.

A la demande du ministère, le préfet de Seine-Maritime a prescrit à l'entreprise de "faire
réaliser, dans un délai de trois semaines, une étude sur les sols de l'usine et sur la nappe phréatique".

"Dans la mesure où sa responsabilité est établie dans l'origine de la pollution des captages, la société ORIL industrie est civilement et financièrement responsable des conséquences de cette pollution", a ajouté le ministère.

Voir le reportage complet de François Pesquet et Henri Desaunay


Pollution à Bolbec: comme un poison dans l'eau par France3Haute-Normandie

Oril affirme avoir fait le nécessaire


Pollution dans le Bolbec: Oril dit faire le... par France3Haute-Normandie


France Environnement réclame plus de transparence


Pollution à Bolbec: France environnement veut... par France3Haute-Normandie


 

Numéro à appeler et adresses utiles

Pour toute information sur l'usage de l'eau, consulter le site www.cauxseine.fr. De plus, un numéro vert est disponible pour obtenir des renseignements : 0 800 949 444.

Pour toutes questions sanitaires plus techniques : www.ars-haute-normandie.sante.fr

Eau du robinet non potable pour 22.000 personnes

Le préfet maintient des recommandations à l'usage alimentaire de l'eau du robinet dans le secteur de Bolbec/Gruchet-le-Valasse. La cause : une substance « N Nitrosomorpholine », un polluant émergent de la famille des nitrosamines, néfaste à la consommation alimentaire de l’eau. Cette substance est considérée comme potentiellement cancérigène lors d’une consommation quotidienne d'eau du robinet à très long terme.

22 000 personnes concernées

Environ 22 000 personnes seraient concernées autour du secteur entre Bolbec et Gruchet-le-Valasse. La communauté de communes Caux vallée de Seine met en place un dispositif pour répondre aux besoins de la population. Des distributions d’eau (3 litres d’eau par jour et par personne) sont programmées à travers  les villes impactées.

A lire aussi

Sur le même sujet

Festival Ouest Park au Havre

Les + Lus