• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Grève de la faim pour sauver sa maison

Depuis samedi, un habitant de Vains-Saint-Leonard campe devant la sous-préfecture d'Avranches

Par Régions

Sept ans et demi de procédure judiciaire et une troisième grève de la faim. Depuis samedi dernier, Christian Saunier, un habitant de Vains-Saint-Leonard, dans la Manche, a de nouveau cessé de s'alimenter. Il campe devant la sous-préfecture d'Avranches. Il espère que son geste permettra de sauver sa maison.

Le tribunal de Coutances l'a condamné à détruire sa maison dans les six mois. Passé ce délai, il devra payer à son voisin une indemnité de retard de 300 euros par jour. Ce voisin a attaqué le permis de construire 15 mois après le début des travaux. Motif: il manque la signature du maire. Le tribunal de Coutances lui donne raison. Un second permis de construire voit le jour. Le voisin attaque de nouveau au motif que la mison bouche la vue du village sur la Baie du Mont-Saint-Michel. Il obtient à nouveau gain de cause. Notre équipe a tenté de le joindre. En vain.

Devant la sous-préfecture d'Avranches, Christina Saunier est mû par l'énergie du désespoir. "On attend plus grand chose de la justice. A chque fois qu'il y a eu une condamnation, personne ne s'est déplacé pour voir si la maison pouvait ou non être démolie." A nos confrères de Ouest-France, le sous-préfet de la Manche a rappelé qu'il ne pouvait s'opposait à une décision de justice, tout en affirmant qu'il n'y aurait "pas de recours à la force publique pour faire démolir cette maison".

Découvrez ci-dessous le reportage de Stéphanie Vinot et Joel Hamard

Grève de la faim pour sauver sa maison (1)

Avranches: une grève de la faim pour sauver sa... par france3bassenormandie_845

Sur le même sujet

le résistant communiste Roland Leroy

Les + Lus