L'auteur du braquage de Trouville avait 75 ans

© France 3 Basse-Normandie
© France 3 Basse-Normandie

Il a été tué hier jeudi dans une fusillade à Dives-sur-Mer après avoir attaqué le casino de Trouville avec une arme.

Par Catherine BERRA

Dans sa fuite, le malfaiteur septuagénaire a fait feu sur les gendarmes qui l'ont abattu lors d'un échange de tirs à une quinzaine de kilomètres de Trouville deux heures et demie après avoir braqué le casino pour un butin de 7 500 euros. 

A l'issue d'une course-poursuite sur les routes de la Côte Fleurie, le vieil homme a tiré en direction des gendarmes qui venaient de le percuter par l'arrière à Dives-sur-Mer.

"Les gendarmes ont riposté et l'ont tué", explique Gérald Lesigne, substitut du procureur général à Caen.


Il avait préalablement pris deux otages, tiré sur un vigile du casino, un policier et un premier gendarme, avant d'être abattu.

Bilan côté force de l'ordre : un gendarme touché à l'avant-bras et un policier touché mais
indemne grâce à son gilet pare-balle.

Retraité, domicilié à Gacé dans l'Orne, le malfaiteur venait régulièrement jouer au casino de Trouville selon les premiers éléments de l'enquête. Il a braqué l'établissement avec son propre véhicule sans que l'on sache pour l'instant ce qui l'a conduit à cette attaque. Il n'avait a priori pas d'antécédents judicaires, selon le parquet général.


Sa compagne affirme ce vendredi matin qu'il était dépressif. Selon elle, il parlait depuis un moment de se suicider. "Je crois qu'il n'avait pas le courage de le faire. C'est la méthode qu'il a choisie pour passer à l'acte", a-t-elle déclaré. Elle affirme ne l'avoir jamais vu manipuler des armes et ne pas savoir su qu'il en possédait une.

Elle ajoute que son compagnon, père de trois enfants dont elle n'est pas la mère, avait "quelques soucis neurologiques" et que ce "représentant" à la retraite "avait arrêté son traitement".


De son côté, François Dreux le maire de Gacé évoque le vieil homme comme un Parisien "tranquille".


Le Service régional de police judicaire de Rouen et l'Inspection générale de la gendarmerie sont chargés d'enquêter.

Sur le même sujet

Festival Ouest Park au Havre

Les + Lus