La campagne officielle débute ce lundi

En Basse-Normandie, 123 candidats se présentent pour 13 sièges de députés.

Par Catherine BERRA

En vertu du redécoupage électoral de 2010, notre région a perdu un siège de député dans le département de la Manche passé de 5 à 4 circonscriptions.

Réclamé par le Conseil constitutionnel, ce redécoupage réorganise les circonscriptions en fonction de l'évolution démographique du pays sans toucher toutefois au nombre total de députés.

Ils seront donc toujours 577 à siéger à l'Assemblée Nationale pour 5 ans à l'issue des deux tours de scrutin prévus les 10 et 17 juin prochains dans la foulée de l'élection présidentielle.

La réforme de 2010 institue en moyenne un député pour 125 000 habitants (contre 108 000 auparavant) et donne pour la toute première fois une représentation aux Français de l'étranger.

C'est ainsi que certaines circonscriptions ont été supprimées, redessinées ou créées dans 67 départements français dont le Calvados et la Manche.

Dans le Calvados, on reste à 6 circonscriptions, mais les 3ème, 4ème et 5ème circonscriptions sont modifiées. Ouistreham quitte la circonscription de Bayeux (5ème) pour celle de Deauville (4ème). Le canton de Cambremer passe lui de la 4ème circonscription à celle de Falaise-Lisieux (3ème).

Dans la Manche, toutes les circonscriptions changent.

Celle de Saint-Lo (1ère) s'étend au nord avec les cantons de Montebourg et Sainte-Mère-Eglise.

Ces cantons appartenaient à feu la circonscription de Valognes qui disparaît au profit essentiellement de la 3ème circonscription, celle de Coutances. Celle-ci intègre désormais La Haye-du-Puits, Saint-Sauveur-le-Vicomte, Barneville-Carteret, Les Pieux, Bricquebec et Valognes. Avec 135 000 habitants, c'est la plus peuplée de la région.

La 2ème circonscription, celle d'Avranches, intègre Granville, enfin, la 4ème, celle de Cherbourg, s'étend à l'est et à l'ouest en récupérant les cantons de Quettehou et de Beaumont-Hague.

Le département de l'Orne ne subit pour aucune modification.

Ce redécoupage pourrait remettre certains équilibres politiques en jeu, notamment dans la 3ème circonscription de la Manche, et aiguise en tout cas de nombreux appétits.

51 candidats se sont en effet déclarés dans le Calvados, 39 dans la Manche et 33 dans l'Orne.

Dans ce dernier département, aucun des trois députés sortants ne se représente.

Sur le même sujet

Les + Lus