• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Les lignes de crédit de Pétroplus suspendues

© Nagib Benghezala
© Nagib Benghezala

Dans l'attente des négociations, le groupe devra trouver une solution alternative pour se financer.

Par Coline CHARBONNIER et AFP

video title

video title

François Hollande à Pétroplus

Le candidat à la présidentielle en visite éclair sur le site de Pétroplus. Il appelle l'Etat à prendre ses responsabilités.

L'information est arrivée dans un communiqué du groupe suisse : toutes les lignes de crédit de l'entreprise ont été suspendues dans l'attente de l'issue des négociations.

Il faudra donc trouver une autre solution pour faire fonctionner ses cinq raffineries, dont celle de Petit-Couronne.

En attendant, le PDG Jean-Paul Vettier est obligé de suspendre l'activité du site de Petit-Couronne. Les raffineries d'Anvers en Belgique et de Cressier en Suisse doivent elles aussi être arrêtées.

Ce matin François Hollande a rendu visite aux salariés. Arrivé sur le site de Pétroplus en fin de matinée, il a rencontré l'intersyndicale, avant de s'exprimer devant les salariés.

Pendant un quart d'heure il pris la parole, demandant à l'Etat de prendre ses responsabilités : "Où est l'Etat, où est le gouvernement, où est le Président ?"

François Hollande a parlé du désengagement de l'Etat et a rappelé qu'en juin 2011 le gouvernement avait pris des engagements dans un plan sur l'avenir du raffinage.

Retour sur cette journée avec Ilioné Schultz et Nagib Benghezala en cliquant sur vidéo.

En effet le 22 juin 2011, le ministre de l'énergie Eric Besson annonçait un plan d'action national avec trois axes principaux dont l'un était de préserver l'emploi dans le secteur.

Retrouvez le  communiqué de presse du ministère daté du 22 juin 2011.

                                            Photo : S. Callier/ France 3

Parallèlement, la rencontre reportée entre le Premier ministre François Fillon et le PDG de l'entreprise suisse Jean-Paul Vettier s'est tenue aujourd'hui à Matignon.

Le PDG de Pétroplus a indiqué à la sortie de l'entretien chercher une "solution atlernative" qui passerait selon lui par une entreprise capable d'apporter "à la fois le produit et les lignes de substitution".

Le ministre de l'économie François Baroin qui a lui aussi pris part à la discussion a indiqué comme pour répondre aux propos de François Hollande que l'Etat avait répondu "présent" en saisissant le médiateur du crédit aux entreprises, fonction créée par Nicolas Sarkozy en 2008.

Le site de Petit-Couronne devrait devenir un passage obligé pour tous bons candidats à la présidentielle. Sont attendus demain Hervé Morin, Jean-Luc Mélenchon. Nathalie Arthaud a annoncé sa venue pour le 16 janvier. Le premier à s'être déplacé dès le 2 décembre était Philippe Poutou, candidat pour le NPA.


Rappelons que depuis le mois de décembre l'activité du site est en sursis après le gel d'une ligne de crédit d'un milliard d'euros.

Sur le même sujet

Du soleil pour le début d'Archéo Jazz 2019

Les + Lus