• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Mais qui veut la peau des goélands au Havre ?

© France 3 Baie de Seine
© France 3 Baie de Seine

Deux goélands ont été tués par balle récemment au Havre, de quoi jeter le trouble.

Par Luc Gallais

Des goélands morts, cela peut arriver. Mais quand la mort n’est pas naturelle, il y a de quoi se poser des questions. Surtout quand on retrouve du sang et un trou sur l’animal ! En l’espace de quelques jours au Havre, deux goélands argentés, une espèce protégée par la loi, ont été retrouvés morts, tués par balle.

Violette Bizieau, une habitante havraise, a découvert le corps d’un de ces deux goélands sur sa terrasse. Intriguée, elle contacte le correspondant du CHENE (Centre d'Hébergement et d'Etudes sur la Nature et l'Environnement) au Havre. Et après vérification et radio, l’animal a bel et bien été tué par une balle de plomb.

Une pratique qui, malheureusement, se fait de plus en plus. Pourtant, outre l’interdiction de tirer en ville, la loi prévoit pour ce délit de « destruction d’espèce protégée » une peine pouvant aller jusqu’à 1 an de prison et 15 000 euros d’amende.

Le reportage à ce sujet Lucie Denechaud et Anne-Laure Meyrignac  :


Le Havre : les goélands pris pour cible par France3baiedeseine

Sur le même sujet

Lilti : son arrivée en Guadeloupe

Les + Lus