• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Marrakech: le Parquet fait appel du jugement

© France Télévisions
© France Télévisions

Principal accusé, le Marocain Adil Al-Atmani a été condamné à mort, son complice Hakim Dah à la prison à perpétuité.

Par Catherine BERRA et MS


Le procureur considère que certaines peines (quatre des sept autres accusés ont été condamné à quatre ans de prison et trois à deux ans) sont trop légères.



Me Mohamed Sadqo, l'un des avocat des sept suspects concernés par cette décision, a déclaré:
"le procureur du roi a tout à fait le droit faire appel. Mais nous considérons déjà que ces peines de 2 à 4 ans sont sévères. Ces gens-là n'ont rien fait". 
"Ceci dit, même si le procureur est tout à fait dans son droit, sa décision nous surprend un peu. Elle était inattendue".

Ces courtes peines, prononcées à l'issue d'une longue délibération de cinq heures et demi de la cour du tribunal anti-terroriste de Salé (près de Rabat), ont provoqué la colère des familles des huit victimes françaises dont certaines ont crié au scandale.
Les dix accusés ont dix jours jours pour interjeter appel. 
Les familles avaient demandé des peines de prison maximales

Le rappel des faits:

Un attentat sanglant qui avait tué 17 personnes dont 8 ressortissants Français le 28 avril parmi lesquels Salomé Girard, 18 ans, résidant à Bayeux et sa tante, Marie-Christine Bohin résidant à Alençon. La soeur aînée de Salomé, a, elle, été grièvement blessée.


Le Marocain Adil El-Atmani est l'auteur principal présumé de l'attentat.
Selon des témoignages, ce dernier, qui portait une perruque et des lunettes de soleil, s'était servi d'un gros sac à dos chargé d'explosifs qu'il a actionnés quelques minutes après avoir quitté le café Argan, au coeur de la célèbre place Jamâa El Fna à Marrakech, haut lieu du tourisme.

L'attentat a depuis porté un préjudice énorme au tourisme national et étranger à Marrakech.

Selon l'acte d'accusation, les prévenus sont accusés "de porter gravement atteinte à l'ordre public, assassinat avec préméditation (..) et appartenance à un groupe religieux interdit".

Au lendemain de l'attentat, le ministère de l'Intérieur avait indiqué que le principal prévenu "est fortement imprégné de l'idéologie jihadiste" et "exprime ouvertement son allégeance pour Al-Qaïda".

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) a nié pour sa part toute implication dans l'attentat.

Les familles des huit victimes se sont portées partie civile.

Sur le même sujet

Opéra Rock Jeanne d'Arc

Les + Lus