• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Normandie : Hommage à Raymond Aubrac

Le décès de cette figure de la Résistance suscite les réactions dans une région marquée par la 2de Guerre Mondiale.

Par Ronan Tésorière

Le grand résistant Raymond Aubrac, l'une des dernières personnalités
de la Résistance à avoir connu Jean Moulin, est mort mardi soir à l'hôpital militaire
du Val-de-Grâce à Paris à 97 ans. Sa dernière visite dans la région remontait à 2010 à Mondeville

 Cofondateur du mouvement Libération Sud, M. Aubrac était le dernier survivant des chefs de la Résistance réunis et arrêtés en juin 1943 à Caluire, près de Lyon, avec le chef du Conseil national de la Résistance (CNR). Sa femme Lucie Aubrac, qu'il avait épousée en 1939, elle aussi héroïne de la Résistance, est morte en 2007 à l'âge de 94 ans.

 Né le jour de l'assassinat de Jean Jaurès, le 31 juillet 1914, juste avant le début de la Première Guerre mondiale dans une famille de commerçants juifs de Vesoul, de son vrai nom Raymond Samuel, Raymond Aubrac était resté un citoyen très actif, marqué à gauche, se rendant pendant des années dans les collèges et les lycées en compagnie de sa femme pour témoigner et raconter la Résistance.

Il avait sa définition de la Résistance : "Surveiller ce qui se passe, essayer de comprendre ce qui se passe dans la société qui nous entoure. Et quand on a le sentiment qu'on est devant une injustice, réagir à l'injustice et ne pas se contenter de la constater mais essayer de faire quelque chose. Pour moi c'est ça la Résistance, ça couvre des petits gestes et aussi quelques aventures."

Normandie : Hommage à Raymond Aubrac

Hommage à Raymond Aubrac par france3bassenormandie_845

Un hommage normand

Louis Mexandeau, figure régionale de la Résistance, a tenu à rendre hommage à son compagnon de la Libération :

" C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la nouvelle de la disparition de Raymond Aubrac. Venu inaugurer à Mondeville, le 2 juin 2010, l’école élémentaire portant le nom de sa femme, Lucie, j’avais pu mesurer à cette occasion le caractère humble de cette grande figure de la Résistance.
Il puisait dans le combat qu’il avait livré durant les années d’occupation nazie pour faire comprendre aux enfants la fragilité de notre démocratie. Lutteur infatigable contre les injustices, défenseur sans concession de valeurs qui fondent notre République comme celle de la laïcité, il croyait en une jeunesse dont il disait, lors de cette cérémonie à Mondeville, « qu’on ne lui offrait pas de projet d’avenir ». Citoyen actif et engagé à gauche, je garderai, comme beaucoup de femmes et d’hommes qui ont pu échanger avec lui, le souvenir d’un homme juste et sincère."

Le Mémorial de Caen, par l'intermédiaire de Philippe Duron, a lui aussi tenu à s'associer à l'hommage national :

Raymond Aubrac, et son épouse, Lucie Aubrac, se sont rendus à plusieurs reprises au Mémorial de Caen pour témoigner de l’engagement de la Résistance.

Sa dernière conférence au Mémorial, le 25 septembre 2008, portait sur le thème « la liberté s’écrit au quotidien  ».

Le Chant des Partisans par Germaine Sablon

Le chant emblématique des Anciens Combattants de la Résistance

Normandie : Hommage à Raymond Aubrac (1)

Sur le même sujet

Armada : portrait de Samuel de Champlain

Les + Lus