Les motards opposés au contrôle technique : "Ce serait une nouvelle atteinte à nos libertés"

Publié le
Écrit par Pierre-Marie Puaud, avec Richard Plumet et AFP

Une récente décision du Conseil d'État remet en selle le contrôle technique des motos. La Fédération des Motards en Colère du Calvados promet que la nuit du deux-roues prévue vendredi soir à Caen "va se transformer en manif".

C'est un vieux serpent de mer. "Ça fait bien quinze ans qu'on en entend parler. Des rebondissement, il y en a eu d'autres", sourit François Benard, le porte-parole des Motards en Colère du Calvados, pas plus inquiet que cela après le jugement du Conseil d'État.

Le 17 mai, la plus haute juridiction administrative française a donné raison à trois ONG. La France va devoir soumettre les deux-roues de plus de 125 cm3 à un contrôle technique d'ici le mois d'octobre.

On compte sur votre présence! En période pré-électorale, on peut arriver à faire changer les choses.

Posted by Fédération Française des Motards en Colère du Calvados - FFMC 14 on Wednesday, May 18, 2022

Depuis 2014, l'Union Européenne demande à ses membres d'imposer ce contrôle technique. Le texte prévoyait même qu'il entre en vigueur avant 2022. Dans cette affaire, la France s'est toujours hâtée lentement. En août dernier, le gouvernement a bien publié un décret instaurant ce contrôle, et encore, par étape et à partir de 2023, mais Emmanuel Macron lui-même a annoncé qu'il ne serait jamais appliqué !

"C'est le gouvernement qui décide, pas le Conseil d'État", veut croire François Benard. "Quoiqu'il en soit, je ne vois pas comment les centres pourraient être prêt à effectuer des contrôles au mois d'octobre..."

"Le contrôle technique des motos est une atteinte à nos libertés"

Sur le fond, la principale association de motards demeure fermement opposée à ce que les engins passent entre les mains de contrôleurs. "L'entretien de nos motos, on le fait déjà. On ne prend aucun plaisir à piloter avec des pneus lisses ou avec des freins usés. Nos motos sont en bon état. On va nous faire ch... parce qu'une petite minorité n'est pas dans les clous. Je m'interroge sur l'utilité de ces contrôles, même pour les voitures. Ce qui est certains, c'est qu'il faudra encore payer !"

On va nous obliger à présenter au contrôle une machine d'origine, non modifiée. Il faut bien comprendre que la moto est une faire de passion. Ce n'est pas un simple moyen de se déplacer. C'est un mode de vie. Ce contrôle est une atteinte à nos libertés comme toutes les nouvelles lois qui tombent en ce moment. 

François Benard, Motards en Colère du Calvados

Les ONG qui ont porté l'affaire devant le Conseil d'Etat soulignent pourtant que la mortalité des motards, 22 fois supérieure en France à celle des automobilistes, est réduite dans les pays qui appliquent le contrôle technique. Cet examen effectué tous les deux ans vise aussi à réduire les pollutions sonore et atmosphérique.

Combien de motards changent en effet leur pot d'échappement pour donner à la moto une autre voix, pour le plaisir de l'entendre chanter ? "Qu'il y ait des pots adaptables ou des chicanes retirées, c'est le problème de l'utilisateur. Sinon, les motos ne font pas de bruit", soutient Jean-Philippe Ridel, coordinateur FFMC 76 :

durée de la vidéo : 58sec
VIDEO : les motos source de pollution sonore ? ©France Télévisions

La possible instauration du contrôle technique s'ajouterait à la mise en place programmée des ZFE, les Zones à Faible Émission à l'intérieur desquelles la circulation de nombreux engins motorisés serait interdite. Le 30 avril, plusieurs centaines de motards ont manifesté dans les rues de Rouen pour s'opposer à cette mesure jugée injuste. La Fédération des Motards en Colère de Seine-Maritime assure que la pollution de l'air par les motos "c'est 1,8% de ce qui circule. Et les motos c'est 5% du total de la circulation." 

À Caen, la Fédération du Calvados avait prévu une nuit du 2 roues ce vendredi 20 mai avec un débat qui devait justement porter sur les Zones à Faible Emission, "encore une mesure liberticide qui va pénaliser ceux qui n'ont pas les moyens de rouler avec des véhicules récents". La perspective du contrôle technique va assurément changer la nature du défilé prévu à partir de 21h. "Ce sera une manif. Et ça risque de faire du bruit".