Cet article date de plus de 4 ans

Areva confirme un incident sur un transport de déchets nucléaires

Un convoi transportant trois conteneurs de combustibles usés est sorti de ses rails ce mardi 11 avril au terminal ferroviaire d'Armanville près de Valognes. "Cette situation ne présentait aucun risque de sûreté" indique Areva.
Un emballage de matière nucléaire photographié au terminal ferroviaire d'Armanville (image d'archive)
Un emballage de matière nucléaire photographié au terminal ferroviaire d'Armanville (image d'archive) © BP /Stéphane Geufroi / MaxPPP
Les riverains sont habitués à voir passer les trains. La présence de gendarmes est moins fréquentes aux abords du terminal ferroviaire d'Armanville. Ce mardi 11 avril à la mi-journée, les uniformes trahissaient "quelque chose" d'anormal.

Areva indique ce mercredi que "le premier essieu de la locomotive a quitté la voie de chemin de fer"  lors de manoeuvres "à basse vitesse" entre la gare de Valognes et le terminal d'Areva. Le convoi acheminait trois conteneurs de combustibles usés destinés à l'usine de la Hague. "Les autres essieux de la locomotive et le reste du convoi sont restés sur les rails", précise Areva.

Cet incident d'apparence anodine n'est pas sans soulever quelques interrogations compte-tenu de la nature des matières transportées. Le transports de déchets nucléaires obéit à des règles très strictes. Les colis contenant les combustibles usés doivent par exemple pouvoir résister à une chute de 9 mètres, ou à un incendie. Un déraillement "à petite vitesse" fait d'ailleurs dire à Areva que la situation "ne présentait aucun risque pour la sûreté'. Les opérations de remise sur rail ont été effectuées dans la journée.



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cotentin nucléaire environnement société