Municipales : Cherbourg-Octeville, une ville-test

Publié le Mis à jour le

Quatre listes s'affrontent dans ce fief socialiste : la droite espère tirer profit de la division de la gauche et de l'impopularité du gouvernement dans cette ville dont l'ancien maire, Bernard Cazeneuve, est devenu ministre en 2012.

Il n'est pas candidat, il n'est plus élu, mais son ombre plane. L'actuel ministre du budget a laissé son empreinte sur la cité. "Bernard Cazeneuve nous a laissé une vision de la ville, admet Jean-Michel Houllegatte qui lui a succédé dans le fauteuil de maire. Cherbourg-Octeville a changé : le centre-ville se métamorphose, et les énergies marines renouvelables laissent entrevoir de belles perspectives d'emploi et de développement. "Il faut développer ses potentialités, les valoriser, il faut franchir le cap de la modernité" poursuit celui qui conduit la liste de la majorité sortante.

Mais une fois n'est pas coutume à Cherbourg-Octeville, la gauche n'a pas réussi à faire l'union. Le Parti Communiste Français a pris ses distances avec ses alliés historiques du Parti Socialiste. Le Front de Gauche, emmené par Ralph Lejamtel entend proposer "une alternative à la politique d'austérité" menée par le gouvernement auquel appartient... Bernard Cazeneuve.

Plusieurs fois candidat malheureux face à l'ancien maire, David Margueritte espère que son heure est enfin venue. Le jeune avocat cherbourgeois emmène une liste investie par l'UMP. Clin d'oeil à la grandeur passée de la ville, il l'a baptisée : "Retrouver Cherbourg". Espérant tirer profit du ras-le-bol fiscal, il fait des impôts son principal axe de campagne. David Margueritte promet de baisser la fiscalité de 10 % sur la durée du mandat.

Mais à l'instar de la gauche, la droite n'a pas réussi à partir unie. Le journaliste Jean Levallois, une figure de La Presse de la Manche, a constitué une liste "indépendante, citoyenne". L'ancien conseiller régional UMP entend redynamiser le centre-ville, "faire revenir la population à Cherbourg" pour enrayer le déclin démographique (la ville a perdu 8000 habitants en 10 ans).

Le scrutin paraît indécis. La ville penche plutôt à gauche, et Bernard Cazeneuve y jouit d'une cote de popularité indéniable. Mais son appartenance au gouvernement fait de Cherbourg-Octeville une ville-test. La droite ne s'en cache pas : elle escompte aujourd'hui un vote-sanction. 

Le reportage de Sylvain Rouil et Claude Leloche :
Municipales à Cherbourg

Les intervenants :
  • Jean-Michel Houllegatte, maire sortant (PS)
  • Ralph Lejamtel, tête de liste Front de Gauche
  • Christian Catherine, militant communiste
  • David Margueritte, tête de liste (UMP)
  • Marc Debrix, liste "Ensemble pour un nouvel élan"
  • Jean Levallois, tête de liste "Ensemble pour un nouvel élan", (SE)