La reconnaisance des acquis de l'expérience pour faciliter l'insertion professionnelle des handicapés

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM avec AFP

Le 16 novembre débute la 19e semaine pour l'emploi des personnes handicapées. Dans la Manche, des travailleurs handicapés se lancent dans la formation continue. Objectif à terme: obtenir une reconnaissance d'acquis professionnels qui aurait valeur de diplôme.

Les demandeurs d'emploi handicapés peinent toujours à intégrer le monde du travail malgré une timide embellie au premier semestre 2015 avec une hausse de 4% des insertions, indique l'Agefiph  alors que la 19e semaine pour l'emploi des personnes handicapées doit avoir lieu du 16 au 22 novembre prochain

Plus d'une personne handicapée sur quatre est sans emploi. Quelque 452.700 personnes handicapées pointaient à Pôle emploi fin 2014, soit une hausse de 9,5% sur 12 mois, souligne l'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées. Une progression presque deux fois plus rapide que celle de l'ensemble des demandeurs d'emploi.

De nouveaux dispositifs sont testés actuellement par Pôle emploi, au sein de six de ses agences en Ile-de-France, Poitou Charentes et Nord-Pas de Calais, pour favoriser la prise en charge immédiate des demandeurs d'emploi sourds et malentendants. Dans la Manche, pour la première fois, des travailleurs handicapés se lancent dans la formation continue.

A Cherbourg, au sein de l'entreprise Handi-Print, une entreprise adaptée, six salariés apprennent leur métier avec l'aide d'un salarié référent qui les épaule au quotidien. La formation dure deux ans. L'objectif: obtenir une reconnaissance des acquis de l'expérience. 

Reportage de Pierre-Marie Puaud et Claude Leloche
Intervenants:
- Grégoire, 24 ans
- Morgane Racine, responsable communication Lecaux Imprimerie
- Vincent Levieux, PDG du groupe Levaux gérant d'Handi-Print

durée de la vidéo: 01 min 49
Reconnaître l'expérience pour faciliter l'insertion professionnelle des handicapés


Aujourd'hui, cette reconnaissance des acquis de l'expérience atteste d'un niveau de compétence. Mais demain elle pourrait avoir valeur de diplôme et ainsi permettre d'envisager pour ces travailleurs une carrière dans les entreprises ordinaires. Cette proposition est défendue par la députée de la Manche Genviève Gosselin Fleury (PS). Elle est soutenue dans cette démarche par des dirigeants d'entreprise.

Le diplôme équivaudrait à un CAP. Si certaines entreprises ont fait des efforts pour adapter leurs procédures aux salariés handicapés, il reste encore certains obstacles au niveau des examens. "On a sollicité les ministères du travail et de l'éducation nationale pour qu'ils réfléchissent à des méthodes un peu différentes de passation des examens pour adapter ces méthodes au handicap des personnes concernées, notamment sur les épreuves écrites où ces personnes sont souvent en difficulté" a expliqué la député sur notre antenne ce lundi midi.  

La France compte quelque 2 millions de personnes handicapées âgées de 15 à 64 ans, soit 5% de la population totale de cette tranche d'âge, selon l'Insee (chiffres 2011). Depuis la loi du 10 juillet 1987, les entreprises de 20 salariés et plus ont l'obligation légale d'employer au moins 6% de travailleurs handicapés, faute de quoi elles ont des pénalités à payer.