Scénario catastrophe à Flamanville : un séisme inonde la centrale

FLAMANVILLE LE 30/03/2016 / © Philippe Chérel
FLAMANVILLE LE 30/03/2016 / © Philippe Chérel

Pas de panique, il s'agit d'un exercice. Une mise en situation grandeur nature pour la FARN, la force d'action rapide du Nucléaire. Des agents basés dans toute la France et capables de se mobiliser en cas d'accident nucléaire.

Par F3Normandie

Toute cette semaine, les pompiers du nucléaire sont au chevet de la centrale de Flamanville dans la Manche. Depuis hier, un exercice grandeur nature est mis en place pour entraîner la FARN, force d’action rapide du nucléaire. Une unité de 300 personnes capable d’agir en moins de 24 heures et même capable de piloter les centrales nucléaires.

Le scénario catastrophe : lundi 13 novembre la pointe de la Hague, dans la Manche, a été secouée par un violent séisme. La centrale de Flamanville se retrouve en difficulté, elle est envahie par les eaux et privée d’alimentation électrique. La FARN injecte de l’eau dans les réacteurs pour empêcher qu’ils n’entrent en fusion.

Leur but est d’éviter tout rejet radioactif à l’extérieur de la centrale, comme en 2011 à Fukushima. C’est l’accident nucléaire du Japon qui a généré la création de la FARN. La France est le seul pays au monde doté d’un tel dispositif. 

Reportage avec:
-Pierre Eymond, Directeur de la FARN (Force d'action rapide nucléaire)
-Stéphane Brasseur, Directeur de la centrale de Flamanville

Exercice nucléaire dans la Manche


 

Sur le même sujet

Les + Lus