Manche : grosse vague de protestation contre le projet immobilier du géant Pozzo sur la plage de Carolles

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Huctin .

Un immeuble de 12 mètres de haut est en projet sur un terrain en bord de mer à Carolles dans la Manche. Le permis de construire a été accordé à Pozzo, le géant normand de l'immobilier. Une pétition contre le "bétonnage" de cette plage a réuni 10.200 signatures en à peine deux semaines.

Carolles c'est un de ces petits paradis du sud-Manche, qui sent bon les embruns et au charme d'antan. Une mini station balnéaire familiale qui se retrouve victime du succès grandissant de la "côte ouest" normande et sa capitale reliée à Paris en ligne directe par le train: Granville. Tout cela, à quelques kilomètres du célèbre Mont-Saint-Michel.

Pas étonnant d'y voir fleurir un projet immobilier. Le géant local Pozzo y possède un bout de dune qu'il veut faire fructifier.

Ce n'est qu'un banal terrain de tennis usager qui peut se transformer en jackpot. Et selon Pierre Pozzo, le permis de construire a été délivré pour un immeuble de douze mètres de haut avec quatorze logements et plus d'une vingtaine de places de parking.

Un "bétonnage" du littoral dénoncé par les opposants qui a fait immédiatement réagir les habitants attachés à leur environnement et les initiés des lieux. Plus de 10.280 personnes ont signé la pétition en moins de deux semaines. Un élan qui pourrait la placer parmi les beaux succès du site Change.org, s'il se confirme. 

Nous voulons tous en majorité préserver ce cadre de vie, ce "petit coin de paradis" qui fait le charme et le caractère unique de Carolles. C'est une grande chance pour nos communes.

Mise à jour de la pétition après 10 000 signatures

Ce "projet immobilier pourrait dénaturer le site préservé de Carolles-plage.  Il aboutira à la construction de la première résidence d’une  telle ampleur construite en arrière de la dune et face au littoral. Ses étages élevés dépasseront la hauteur de la chapelle et les bâtiments seront visibles de la plage", expliquent les pétitionnaires.

L'endroit, estimé inondable, revêt un caractère extrêmement dangereux en raison du changement climatique prévu

Mairie de Carolle qui s'oppose au projet de Jullouville sa voisine

Le projet dépend de Jullouville (permis de construire qu'elle a accordé en janvier 2022) mais jouxtera la commune voisine de Carolles, et les deux cités jumelles se déchirent. Carolles s'affiche solidaire de la pétition et la relaie, comme on peut le lire sur sa page Facebook. "L'impact sur le territoire carollais, fragile et précieux à cet endroit, ne semble pas avoir fait l'objet d une étude.  L'insertion dans le paysage est difficilement admissible." Elle étudie désormais comment contesté la délivrance du permis de construire accordé par Jullouville. 

Les amoureux du Sud-Manche aime ces paysages préservés et Carolles est l'un des plus beaux sites de cette côte, souvent loué sur les réseaux sociaux, comme ci-dessous.

Contexte de submersion marine

"Dans un contexte de submersion marine, de montée des eaux, de changement climatique alors qu'on est dans une zone qui est inondée tous les ans et les archives le confirment, c'est insensé ! Et on peut encore éviter ça", assure le maire de Carolles, Miloud Mansour.

Le promoteur Pierre Pozzo ne comprend pas une telle levée de boucliers alors que le terrain se situe en quatrième rang de bord de mer. "En face de nous, il y a trois rangs de maisons construites plus près de la mer. Si par hasard il y avait un tsunami, on a appliqué toutes les règles de préconisation. Il n 'y a pas d'habitation au rez-de-chaussée."

Le maire de Jullouville affirme, de son côté, que le Plan Local d'Urbanisme (sur la photo ci-dessous) n'indique pas le terrain en zone inondable et maintient (pour le moment) sa décision. 

Aucun recours en justice n'est déposé mais les signataires de la pétition n'ont pas dit leur dernier mot. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité