• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le nombre de morts sur les routes en hausse dans la Manche

Le nombre de tués sur les routes a subi une légère hausse en 2018, en comparaison avec l'année précédente. / © Dequier Loïc / MaxPPP
Le nombre de tués sur les routes a subi une légère hausse en 2018, en comparaison avec l'année précédente. / © Dequier Loïc / MaxPPP

La préfecture de la Manche a publié aujourd'hui son bilan annuel de sécurité routière pour l'année 2018. L'accidentologie est en hausse dans le département : on recense 525 accidents et 35 victimes l'année dernière, contre 31 tués en 2017.
 

Par Cécile Sauzay

Après une très légère baisse du nombre de personnes tués sur la route en 2017, le chiffre a de nouveau augmenté dans la Manche l'année dernière, selon le bilan de l'accidentologie publié tous les ans par la préfecture du département. En revanche, si le nombre de blessés est en hausse lui aussi, la proportion de blessés hospitalisés est en baisse d'une année sur l'autre. 

Quelles catégories de personnes sont les plus touchées ?  Selon les données de la préfecture, 40% des tués en 2018 sont des personnes vulnérables, dont près de la moitié sont des piétons. Pour endiguer ce phénomène, depuis le 1er janvier 2019, les gestionnaires de voirie peuvent "matérialiser une ligne d’effet des passages piétons jusqu’à cinq mètres en amont de ceux-ci pour indiquer l’endroit où les véhicules doivent s’arrêter pour laisser traverser les piétons".

Responsabiliser les deux-roues

Pour la direction départementale de la sécurité routière, les mesures de prévention doivent prioriairement cibler les conducteurs de deux-roues, particulièrement exposés. Ils représentent 6 des 35 personnes tuées sur les routes en 2018 dans la Manche. 

Pour mieux responsabiliser les usagers, les services de la préfecture comptent autoriser les deux-roues à allumer leurs feux de brouillard de jour (hors agglomération), modifier l'examen du permis moto, et faire passer, sur le modèle de ce qui existe pour la conduite accompagnée, des rendez-vous pédagogiques aux parents d'un mineur qui souhaiterait passer son permis AM (la nouvelle appellation du BSR) - il s'agirait pour l'instant d'une simple expérimentation. 

Mais les automobilistes ne sont pas en reste. La préfecture s'attaque aux risques d'accident liés aux nouvelles technologies, à commencer par le fait de tenir son portable dans la main, même loin de son oreille. "La conversation téléphonique est la cause d’un accident corporel sur 10, et les nouveaux usages liés à la généralisation des smartphones (lecture et écriture de sms, mails...) multiplient par au moins 23 le risque de provoquer un tel accident", souligne le bilan.

Cette année, les forces de l'ordre pourront retenir le permis de conduire d'une personne qui conduit le téléphone à la main.

Depuis le début de l’année 2019, six personnes ont perdu la vie sur les routes du département de la Manche, soit déjà quatre de plus qu'en 2018.

Sur le même sujet

Grand nettoyage au large des côtes de Seine-Maritime

Les + Lus