• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un agent de la centrale de Flamanville fiché par les renseignements selon le JDD

La centrale EDF de Flamanville, dans la Manche / © France 3 Basse-Normandie
La centrale EDF de Flamanville, dans la Manche / © France 3 Basse-Normandie

Nos confrères du JDD affirme qu'un ingénieur de la centrale de Flamanville, converti à l'islam depuis 2010, est surveillé par la DGSI. Cette affirmation suscite l'indignation de la communauté musulmane. L'intéressé rappelle qu'il a toujours condamné les attentats.

Par CM

Dans un article publié ce dimanche, le JDD affirme que les centrales EDF sont touchées par des phénomènes de radicalisation. Nos confrères indiquent que "lors d'une réunion du Haut Comité pour la transparence et l'information sur la sécurité nucléaire (HCTISN), le 6 octobre, le haut-commissaire de défense à la sécurité nucléaire a reconnu que des salariés se voyaient refuser l'accès aux centrales notamment pour des motifs de dérive islamiste".

L'auteur de l'article affirme également qu'un ingénieur de la centrale de Flamanville est surveillé par la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure). L'homme, converti à l'islam depuis 2010, aurait demandé à la direction de la centrale un local pour prier. Il est également membre de l'association culturelle de la mosquée de Cherbourg-Octeville.

Sur la page Facebook "Islam de Cherbourg", de nombreux internautes dénoncent l'amalgame et sont outrés que le journaliste ait révélé le nom de l'intéressé. Ce dernier, contacté par une de nos équipes affirme ne pas comprendre ce qui lui arrive. Chez nos confrères de la Manche Libre, il a rappelé qu'il a toujours condamné les attentats, notamment dans les médias, "qu'il s'agisse de Charlie en janvier ou pas plus tard que lors des attentats du 13 novembre". Vendredi dernier, à la mosquée de Cherbourg, c'est lui qui a accueilli la famille de l'une des victimes des attentats venue rencontrer la communauté musulmane. Enfin, à Flamanville, syndicats et Direction s'étonnent et dépeignent un salarié au comportement normal. 

Reportage de Sylvain Rouil et Claude Leloche

Un agent de la centrale de Flamanville fiché par les renseignements selon le JDD
La députée socialiste de la Manche Geneviève Gosselin-Fleury a également estimé que cet article était allé trop loin. "Nous sommes en état d'urgence. Si une personne est considérée comme dangereuse, l'état d'urgence permet de l'assigner à résidence. Si cette personne travaillant dans un établissement d'intérêt vital avait été considérée comme dangereuse, elle aurait été placée en assignation de résidence", a déclaré l'élue manchoise à notre équipe avant d'ajouter: "Et puis ce sont des informations qu'on ne doit pas divulguer, lâcher dans le public comme ça".

Sur le même sujet

L'origine des oeufs de Pâques - avril 2019

Les + Lus