• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

EDF a-t-elle fait pression sur l'Autorité de sûreté nucléaire à Flamanville?

Le chantier de l'EPR de Flamanville en mars 2016 / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP
Le chantier de l'EPR de Flamanville en mars 2016 / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE/MAXPPP

Le site Mediapart rapporte que deux inspecteurs de l'Autorité de sûreté nucléaire auraient subi "pressions et menaces de la part de leur direction au profit d'EDF". Ces agissements concerneraient le chantier de l'EPR de Flamanville et trois autres centrales normandes. 

Par Stéphanie Potay

Deux inspecteurs mettent en cause les liens entre EDF et l'Autorité de Sûreté nucléaire. Les faits concerneraient d'après nos confrères de Mediapart le chantier de l'EPR de Flamanville et 3 centrales de Normandie. Ces inspecteurs ont "mené entre 2010 et 2014, des contrôles qui ont abouti pour certains, à des procès retentissants. Suite à l'accident mortel d'un soudeur le 24 janvier 2011, sur le chantier de l'EPR, leur enquête retient la responsabilité de deux entreprises dont Bouygues. Toujours sur le chantier du futur réacteur nucléaire, leurs inspections ont révélé la situation de travail illégal de près de 500 ouvriers polonais et roumains.  Encadrés et dirigés par Bouygues, ils n'avaient ni congés payés, ni droit au chômage, et un salaire inférieur à la convention collective française". Pour ces faits, Bouygues a été condamné à 25 000 euros d'amendes, le jugement en appel aura lieu du 7 au 10 novembre prochain. 

" Edf Flamanville ment"


L'un des inspecteurs, Alain, rapporte qu'"en juin 2011, EDF fait obstacle à une inspection inopinée dans la centrale de Flamanville. Sa direction tente de le dissuader de notifier ce délit à la justice. Il le fait quand même. Quelques semaines plus tard, il est convoqué pour entretien " officieux " de sanction. D'autres suivront. ...En 2013, il est convoqué, rapporte Mediapart, par sa direction pour avoir proposer une mise en demeure à EDF sur une organisation du travail en matière de radioprotection et présentant des risques pour les salariés. Dans un courrier qu'il adresse à sa direction, il écrit: " Je constate qu'EDF Flamanville ment et nous dissimule volontairement des informations relatives à la radioprotection. ...Est-il envisagé un rappel à l'ordre écrit par l'ASN? Non. Qui s'en prend plein la g...? L'inspecteur du travail qui projette de rappeler par écrit à EDF que el mensonge aux autorités administratives et judiciaires est un délit". 

 

Je constate qu'EDF Flamanville ment et nous dissimule volontairement des informations relatives à la radioprotection.

 

Burn out


Mediapart rapporte dans son enquête d'autres éléments troublants. " En 2013, survient un nouvel incident sur le chantier EPR, le pont polaire fait une chute de 20 mètres. Le rapport des inspecteurs révèle qu'EDF a mis en place un dispositif non conforme qui ne dispose d'aucun système d'arrêt d'urgence". C'est le même dispositif qui sera utilisé pour installer la cuve du réacteur...Le 21 janvier 2014, la direction de l'ASN autorise ainsi EDF à enfreindre la loi et à utiliser un équipement dangereux. 
La justice s'est emparé du dossier mais où est-ce dossier...? Les inspecteurs du travail de l'ASN veulent faire reconnaître en accident du travail l'épuisement psychologique qu'ils disent avoir subi. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Témoignage d'un gilet jaune

Les + Lus