Raz Blanchard : un projet de ferme hydrolienne tombe à l'eau

Des hydroliennes produiront bientôt de l'électricité dans le Raz Blanchard.
Des hydroliennes produiront bientôt de l'électricité dans le Raz Blanchard.

Le groupe énergétique Engie a indiqué vendredi avoir décidé d'abandonner son projet de ferme pilote hydrolienne dans le raz Blanchard. EDF Energies nouvelles, associé à DNCS, reste sur les rangs.

Par F3Normandie avec AFP

En septembre 2013, venu à Cherbourg pour saluer une importante commande conclue entre le Mozambique et les CMN, François Hollande avait également profité de sa visite pour annoncer les deux sites retenus pour la création de parcs pilotes hydroliens: le passage Fromveur, au large du Finistère, et le Raz Blanchard, à la pointe de la Hague. Concernant ce dernier site, deux projets avaient fait l'objet d'acte de candidature. L'un d'entre eux vient d'être abandonné.

Le groupe énergétique Engie a en effet indiqué vendredi avoir décidé d'abandonner son projet de ferme pilote hydrolienne dans le raz Blanchard, où les courants de marée sont parmi les plus forts en Europe, en raison du défaut d'un fournisseur.

Ce projet, baptisé "Nepthyd", prévoyait d'exploiter quatre hydroliennes Oceade fournies par General Electric (GE), avec un rotor de 18 mètres de diamètre et une capacité de 1,4 mégawatt chacune, au large de la pointe nord-ouest du Cotentin.

"Engie manque de visibilité de la part d'un fournisseur au sujet du développement de la technologie. Ce manque de visibilité contraint Engie à arrêter le développement du projet", a déclaré une porte-parole du groupe, confirmant une information des Échos et du site d'information spécialisé GreenUnivers.

Des sources proches du dossier ont également confirmé l'information selon laquelle GE a décidé d'arrêter le développement de sa turbine hydrolienne. Interrogé par l'AFP, le groupe américain n'a pas fait de commentaire. 

Feu vert de la commission européenne


Le projet avait été lauréat en 2014 de l'appel à manifestation d'intérêt de l'ADEME (Agence De l'Environnement Et de la Maîtrise de l'Energie), qui évaluait son coût total à 101 millions d'euros, dont 51 millions de subventions publiques. Selon Engie, il était "en passe d'obtenir les autorisations administratives nécessaires" après avoir eu le feu vert de la Commission européenne et l'avis favorable de la commission d'enquête publique.

Il ne reste plus à présent qu'un seul projet, celui porté par EDF Énergies Nouvelles et  DCNS. Baptisé "Normandie Hydro", IL prévoit l’installation et l’exploitation durant 20 ans de sept hydroliennes Openhydro, filiale de DCNS  Ces machines doivent être immergées par 30 mètres de fond, sur une surface de 28 hectares, à 3,5 kilomètres au large de Goury. Leur mise en service est prévue pour 2018.

A lire aussi

Sur le même sujet

Caen: nos stagiaires ont rencontré le couple de marcheurs contre le kyste de Tarlov

Près de chez vous

Les + Lus