Cet article date de plus de 4 ans

Près de 10 ans après le début du chantier de l'EPR, les tests ont commencé à Flamanville

Lancé en 2007, le chantier de l'EPR de Flamanville accuse plus de 6 ans de retard. Les essais ont enfin débuté. EDF espère toujours une mise en service pour fin 2018.
A l'intérieur de l'EPR de Flamanville, en novembre 2016
A l'intérieur de l'EPR de Flamanville, en novembre 2016 © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
L'électricien public EDF a annoncé ce jeudi avoir commencé la phase des essais d'ensemble du réacteur nucléaire de type EPR en construction à Flamanville, préalables à son démarrage confirmé pour fin 2018. 

"Ces essais, qui s'échelonneront jusqu'au dernier trimestre 2018, permettront de vérifier et de tester le fonctionnement de tous les circuits de l'EPR", a expliqué le groupe dans un communiqué. "Ils mobiliseront plus de 1.000 ingénieurs et techniciens expérimentés venant d'EDF et de partenaires industriels", a-t-il ajouté.

A l'issue de ces essais, le combustible pourra être chargé et le réacteur sera démarré, à la fin du quatrième trimestre 2018, avec plus de six ans de retard et un budget initial plus que triplé à 10,5 milliards d'euros.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cotentin nucléaire environnement société