Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse en campagne en Normandie

Publié le
Écrit par Marie Lorillec et AFP

La candidate LR à la présidentielle Valérie Pécresse est en Normandie ce vendredi. Après une rencontre avec les chasseurs de l'Eure, la campagne l'a menée dans la Manche à l'usine Saint James.

Valérie Pécresse est en campagne présidentielle ce vendredi en Normandie. "Je n'ai pas voulu annuler ce rendez-vous malgré la dramatique situation internationale, même si je comprends que cela puisse paraître un peu décalé par rapport à l'actualité", a-t-elle affirmé dès son arrivée aux élus et chasseurs venus l'accueillir dans la réserve de Sainte-Opportune-la-Mare (Eure).

Une campagne dans un contexte difficile

La campagne doit avoir lieu mais le contexte nous inquiète énormément, et si l'embrasement continue à nos portes, évidement ça justifie que nous soyons dans une logique de responsabilité et d'action, et les yeux tournés vers l'Ukraine

Valérie Pécresse

Rappelant avoir rencontré l'ambassadeur d'Ukraine à Paris jeudi pour lui apporter son "total soutien", Valérie Pécresse a souhaité "que la France puisse accéder aux demandes de l'Ukraine" concernant l'"humanitaire" ou ses "capacités défensives", et "évidement que l'on puisse accueillir des réfugiés ukrainiens sur notre sol en même temps que nous rapatrions nos compatriotes".


"C'est l'électrochoc qui fait prendre conscience à tous les pays européens qu'on ne peut plus être dépendants uniquement de l'Otan, des Etats Unis", pour "avoir un poids dans les relations internationales", a-t-elle lancé.

Valérie Pécresse n'est pas favorable à l'interdiction de la chasse le weekend 

S'entretenant avec les chasseurs, la candidate LR à la Présidentielle a expliqué qu'"interdire la chasse le weekend comme le veut Yannick Jadot, c'est interdire la chasse tout court, car les chasseurs ne sont pas des rentiers". Elle estime que "défendre la chasse, c'est défendre la ruralité"


"Il faut que chaque préfet de département puisse, avec les fédérations de chasse, organiser le partage d'espace" avec les promeneurs, a-t-elle ajouté. Se disant "favorable à toutes les chasses dès lors que la préservation de la biodiversité est assurée", elle a jugé que "maintenir la chasse est indispensable, c'est un mode de vie mais aussi un mode de régulation indispensable" de la faune car les chasseurs sont "les premiers écologistes". 

Promouvoir le Made In France et le travail

L'étape suivante a mené la candidate LR aux ateliers Saint James, dans la Manche. Elle a rappelé l'importance du Made In France et la nécessité de protéger les productions françaises. "Je veux mettre en place une véritable taxe carbone aux frontières de l'Europe pour favoriser les productions françaises" propose-t-elle.

L'occasion pour la candidate de se déclarer à favorable à une "hausse des salaires nets, une conversion des RTT en salaire, et l'établissement d'heures supplémentaires défiscalisées". "Il est temps que le travail paye enfin plus que l'assistanat" martèle la candidate LR face aux ouvriers de la confection.