• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

A Saint-Lô, pour nourrir sainement leurs enfants, des parents ont monté une “cantine buissonnière”

Deux fois par semaine, dans un restaurant de Saint-Lô, la "cantine du village" accueille une dizaine d'enfants des établissements de la ville
Deux fois par semaine, dans un restaurant de Saint-Lô, la "cantine du village" accueille une dizaine d'enfants des établissements de la ville

A Saint-Lô, un collectif de parents d'élèves a lancé une petite cantine privée début octobre. "La Cantine du Village", c'est ainsi qu'ils l'ont baptisée, fait la part belle au bio, au local et au frais.

Par CM et L.A

Si les joies de la cantine ont jadis été vantées par un chanteur populaire bon vivant, dans la réalité, bien souvent, les enfants préfèrent manger à la maison. Et certains parents, en faisant abstraction des questions d'organisation, sont bien de leur avis. "On a envie qu'ils mangent une alimentation qui soit plus en phase avec ce qu'on pense être bon pour leur santé: plus de végétaux, plus d'ingrédients bio, des produits laitiers de meilleure qualité", explique Caroline Vignaud.  

Avec d'autres parents d'élèves, cette mère de famille, chef-cuisinier, a créé depuis le mois d'octobre à Saint-Lô une petite cantine privée baptisée "La cantine du village". Deux fois par semaine, les lundi et vendredi, une dizaine d'élèves des établissement saint-lois se rendent dans un restaurant de la ville pour prendre leur repas du midi, un repas équilibré qui fait la part belle au bio, au local et au frais.

Education alimentaire

Aux fourneaux, le chef-cusinier Laurent Porée, qui ne réalise aucun bénéfice sur ce déjeuner, tandis ce que les parents se relaient pour assurer le service, l'encadrement des enfants et, au passage, un peu d'éducation alimentaire. 

Reste que pour le moment le dispositif est difficile à étendre à tous les enfants de la ville, notamment pour des raions de coût: 5 € 50 le repas, un prix qui n'est pas forcément à la portée de tous les budgets. Mais le collectif veut y croire et espère que leur initiative va faire changer les choses. Un prix aux prochaines "Victoires des cantines rebelles", organisées par l’association Un Plus Bio pour distinguer une restauration collective « plus bio, locale, saine et juste », pourrait apporter de l'eau à leur moulin. Le palmarès sera connu le 15 novembre prochain.



 


Reportage de Laïla Agorram, Sylvain Rouil et Bastien Odolant
Intervenants:
- Laurent Porée, chef-cuisinier et bénévole à "la Cantine du Village"
- Caroline Vignaud, chef-cuisinière et membre du collectif de parents
- Amélie Durand, restauratrice et membre du collectif de parents

Sur le même sujet

Le coup de gueule des pompiers de Rouen

Les + Lus