Verdict du procès de l'infanticide à la Glacerie : 4 ans ferme

L'avocate générale et l'avocat de la défense lors du procès de l'infanticide le 25 mars 2016. / © F3 BN
L'avocate générale et l'avocat de la défense lors du procès de l'infanticide le 25 mars 2016. / © F3 BN

La jeune femme de 21 ans, qui a avoué devant la Cour d'assises de la Manche le meurtre de son nouveau-né, a écopé de 4 ans de prison ferme et de 6 ans de suivi socio-judiciaire avec injonction de soins. 

Par Pauline Latrouitte

  • Les réquisitions et plaidoiries
Ce vendredi matin, l'avocate générale avait requis 3 ans de prison minimum et 8 années de suivi socio-judiciaire avec injonction de soins. Ce sont des "mesures de surveillance et d’assistance".

Hier, la Cour a pu entendre la fragilité de la jeune fille, au moment de l'acte. Les experts psychiatriques avaient d'ailleurs expliqué qu'elle souffrait d'un "trouble de conscience" et qu'elle avait ressenti un choc post-traumatique après son accouchement.  

Pendant sa plaidoirie, Maître Baudry, l'avocat de la Défense, a posé cette question aux jurés: "Comment accepter sa maternité quand on n'a soi-même pas eu de lien avec sa mère ?". La jeune femme a en effet perdu sa mère alcoolique et violente lorsqu'elle était âgée de deux ans et demi.

Et Maître Baudry de conclure : "Elle construit actuellement des projets et suit une formation. Un emprisonnement retarderait les solutions que nous devons lui apporter. Un suivi socio-judiciaire permettra en revanche de seconder les efforts en vue de son insertion sociale". (...) "juger ma cliente avec raison, mais aussi avec le cœur".

  • Le verdict de la Cour d'Assises 
La Cour d'Assises de la Manche a rendu son verdict ce vendredi après midi. La jeune fille, originaire de la Glacerie, a écopé de 4 ans de prison et devra être suivie pendant 6 ans avec une obligation de soins. En sachant qu'elle a déjà effectué 6 mois de prison, en préventive. La Cour a semble-t-il pris en compte son "discernement altéré" pendant l'acte.

Le père de l'enfant réclamait 10 000 euros de réparation
Le père du nouveau-né, qui avait découvert la grossesse de la jeune femme lors de la procédure judicaire, avait demandé 10 000 euros de réparation. La Cour a finalement retenu 500 euros de dommages et intérêts.

D'après Maître Baudry, l'avocat de la défense, sa cliente n'est "pas dans l'état d'esprit de faire appel pour pouvoir tourner la page et se reconstruire."Elle a néanmoins 10 jours pour changer d'avis.

Reportage d'Elise Ferret et Jean-Michel Guillaud
Intervenants:
- Thomas Baudry, avocat de la défense

Verdict du procès de l'infanticide à la Glacerie : 4 ans ferme

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus