Municipales 2020 : un second tour sous protection

Publié le Mis à jour le
Écrit par Pauline Comte

Plus de trois mois, après le 1er tour des élections municipales, les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures en Normandie, ce dimanche 28 juin 2020. Les communes concernées par le scrutin accueillent les votants en respectant un protocole sanitaire strict. Coup d’œil sur ces dispositifs.

Des électeurs masqués et des isoloirs désinfectés. Le second tour des élections municipales se tient ce dimanche 28 juin 2020. 273 communes se cherchent encore un élu en Normandie. A Ifs (14), un duel se joue entre le maire sortant et le maire précédent.

Mais il n'y a pas foule ce matin devant les bureaux de vote de la commune calvadosienne. « On n'est plus dans l'esprit du vote. C'est un peu difficile de s'y remettre », lance un habitant. En milieu de matinée, le taux de participation était estimé à environ 7 % à Ifs. Il était de 9 % lors du premier tour.

D'autres électeurs qui ne s'étaient pas déplacés le 15 mars dernier sont allés voter. « On estime que la sécurité est mieux mise en place », explique un votant. Pour convaincre les citoyens de se rendre aux urnes, la municipalité n'a pas lésiné sur le dispositif de sécurité. 

Masque, distanciation physique…

Un protocole sanitaire est imposé dans les bureaux de vote. Le décret du 17 juin 2020 prescrit la mise en place de « mesures sanitaires exceptionnelles ».  Le port du masque est obligatoire pour toutes les personnes présentes dans le bureau. Un point d’eau avec du savon ou du gel hydro-alcoolique est mis à disposition. L’accueil des votants est organisé pour respecter « des mesures d’hygiène et de distanciation sociale ». Un espacement d’au moins un mètre doit être assuré entre chaque personne, précise service-public.fr.

…stylo et carte électorale

Plusieurs communes recommandent aux électeurs de se munir d’un stylo personnel pour émarger. Elles suggèrent aussi de se présenter avec le bulletin de vote déjà plié, s’il a été reçu par courrier. C’est notamment le cas à Lisieux (14) et Granville (50). Après avoir signé la liste d’émargement, il n’est pas obligatoire de faire tamponner la carte électorale. A Cherbourg-en-Cotentin (50), la municipalité a opté pour ne pas estampiller les cartes d’électeurs pour ce scrutin. Dans la ville manchoise comme à Alençon (61), l’accès au bureau de vote est limité à trois électeurs présents simultanément.