Municipales: l'ombre d'un report du second tour plane sur le débat

Florilège de réactions après ce premier tour qui s'est déroulé dans des conditions particulières avec une participation impactée par le coronavirus.  

Photo d'illustration
Photo d'illustration © FranceTélévisions
Jérôme Nury, député UMP de l'Orne " On voit bien qu'il y a un vrai sujet sur le report , on a des résultats de participation qui passe de 55 à 70 %  à aujourd'hui seulement 40 %, les gens n'ont pas voulu se rendre aux urnes".  

Rudy Lorphelin, candidat à Caen, EELV, battu au premier tour avec plus de 25 % des voix: " La chute de participation est évidente, je pense qu'une prise de parole du Président de la République devrait intervenir. Dans ce contexte, envisager une campagne de second tour de toute façon aurait été difficile car on sait que la maladie va se répandre de façon exponentielle". 

Laurent Beauvais, PS, ex-président de la Région Normandie " Les injonctions contradictoires se sont multipliées. On peut pas avoir le même scénario que le premier tour, le chef de l'Etat doit se prononcer rapidement"

Joachim Pueyo, candidat PS à Alençon en tête avec près de 35 % des voix: " je suis serein malgré la conjoncture particulière. C'est tout mon travail et mon attachement qui me permettent d'être en tête au premier tour"

Jérôme Nury député UMP de l'Orne " A Alençon par exemple, c'est la sanction des valeurs et de LREM, le maire sortant fait un très mauvais score...15 au 16, il  ne devrait même pas continuer, les électeurs veulent de la constance dans les valeurs, il a trop retourner sa veste " 

David Margueritte, candidat UMP à Cherbourg-en-Cotenin, deuxième " Dans cette ville ancré à gauche qu'est Cherbourg, mon score de 30 % est un excellent résultat, la campagne que nous avons mené, ce résultat permet de démontrer que nous incarnons une dynamique. Quoi qu'il advienne, avec la crise sanitaire, les résultats seront faussés"

Romain Bail, maire sortant UMP, élu au premier tour " C'est d'abord une satisfaction, mes 6 années de travail sont récompensés par les électeurs. C'est la satisfaction d'avoir mené  un projet renouvelé. La victoire de 2014 n'était donc pas due au hasard"

Sonia de la Provôté, centriste, colistière de Joël Bruneau à Cane " Le deuxième tour va se dérouler dans des conditions très difficiles. On verra si l'efficacité des mesures barrières  pourrait permettre un second tour "

Joël Bruneau, élu au premier tour maire de Caen  " Notre liste est élue au premier tour dans un contexte particulier, on aura dès demain beaucoup de choses à poursuivre et beaucoup d'épreuves pour passer tous ensemble cette épreuve" 

Sonia Krimi, députée LREM de Cherbourg, troisième sur 4 candidats avec 14 %:   " Merci à tous ceux qui ont dépassé les clivages droite-gauche. Porter l'étiquette du 49.3 et de la LREM n'est pas chose facile mais je suis très très jeune en politique, un colibri qui fait sa part. C'est pourquoi je me maintiens au second tour" 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections région normandie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter