Bricquebec. Rétrospective du peintre Michel Folliot: 40 ans d'exigence

Une immense exposition avec près de 200 oeuvres de l'artiste normand Michel Folliot! L'événement attire des centaines de visiteurs à Bricquebec, sur les traces d'un artiste brillantissime. 

Par Stéphanie Potay

Michel Folliot est né dans le bocage normand, à Bricquebec, en 1957. Dans l'exposition, il offre d'ailleurs en peinture la maison natale, la place de la ville où il vit toujours, où il a un atelier... Ses racines cotentinoises résonnent dans la palette de ce peintre prolifique reconnu pour sa maîtrise des techniques. 


Reportage Stéphanie Potay et Adrien Marchais, montage Vincent Potel: 
Retrospective Michel Folliot

Dans son oeuvre, des récurrences, des permanences comme les fameuses barrières du Cotentin. Ces barrières de bois à lisses verticales, barrées en transversale, pendues dans les "clos" ( les champs). Et de jouer avec les microparticularismes de ces barrières, plus écartées dans la Hague que dans le Val de Saire.

C'est un lieu de passage, entre le chemin et la prairie, souvent cultivée, la porte vers la nourriture. C'est la main de l'homme qui l'a mise là, et avec le temps, on l'oublie, elle s'intégre dans les haies. C'est aussi un passage entre l'ombre et la lumière 


 


Sa sensibilité le fait entrer à à peine 20 ans dans la cour des grands. Mais il faut dire que derrière lui, Michel Folliot a déjà étudié auprès d'un maître pendant près de 4 ans. Un maître qui avait été subjugué par son talent d'adolescent. Michel Folliot a alors le pinceau timide. Peu à peu, la couleur prend le dessus, à la truelle. Michel Folliot est un coloriste, " pas vraiment le choix quand on ne sait pas trop dessiner". 

Des milliers de toiles, des nymphéas et la Divine Comédie

La peinture de Folliot est une peinture de rupture. En 40 ans, il a changé de thèmes, de techniques, de couleur. Tantôt, des nymphéas impressionnistes du temps où il travaillait à Giverny puis une période bleue géométrique ou encore des projections qui s'enchevêtrent, des textures fluides ou des toiles cirées. En filigrane, une quête spirituelle. " J'ai été inspiré profondément par la philosophie du 14 e siècle, la Divine Comédie de Dante avec l'Enfer, le Purgatoire, le Paradis se lit à travers mes oeuvres". 


Au total, près de 200 oeuvres prêtées par des collectionneurs privés se découvrent jusqu'au 4 septembre 2017 Salle Jean-Eliard à Bricquebec

 

Sur le même sujet

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus