Brexit : le port de cherbourg espère profiter de son rapport privilégié avec l'Irlande

Sur le port de Cherbourg, les lignes de camions Gb ou IRL sont déjà dessinées / © Thierrycléon
Sur le port de Cherbourg, les lignes de camions Gb ou IRL sont déjà dessinées / © Thierrycléon

Alors qu'on est à J-15 pour l'accord final ou pas sur le Brexit, tous les professionnels en lien avec la Grande-Bretagne sont prêts. A Cherbourg, on se frotte les mains : certes il fallu investir plusieurs millions d'euros pour se préparer, mais tout est prêt à fonctionner le 1er novembre au matin.

Par Alexandra Huctin

Une répétition générale a permis à tous de se mesurer au changement qui arrive à grand pas.  Alors même que le parlement de Grande-Bretagne s'apprête à ratifier, dans deux semaines, l'accord de retrait de l'Union Européenne ; la Normandie se prépare en tant que zone frontalière avec l'Angleterre et l'Irlande.
D'autres grands ports du Nord sont évidemment sur les rangs aux Pays-Bas comme en Belgique. Mais la Normandie a son rôlle à jouer : les grands ports du Nord ne pourront jamais absorber seuls le grand changement et la surcharge d'activité avec les contrôles aux frontières des marchandises et des personnes.

Cherbourg : son atout c'est l'Irlande

Cherbourg veut en faire une opportunité. C'est le port de Normandie qui a une relation privilégiée non pas avec l'Angleterre ( Poole) exclusivement mais aussi et surtout l'Irlande :(Dublin et Rosslare).

3 opérateurs maritimes sont sur place : Brittany Ferries, Stena Line, Irish Ferries avec 1 à 5 départ par jour selon la période de l'année. 

380 000 passagers par an rejoignent le Royaume-Uni et 210 000 l'Irlande soit 181 000 VL et 48 000 poids-lourds.


3,6 millions d'euros ont été investis au 30 septembre 2019 pour le que le Port de Cherbourg s'adapte aux changmeents impliqués par le Brexit.
Désormais tout est prêt.

Selon Yannick Millet, directeur du Port de Cherbourg : "la priorité c'est de ne pas bloquer les flux. Mais on est pas trop inquiet, c'est préparé. L'informatique va permettre de fonctionner de chaque côté de la frontière. tout sera enregistré avec code barre à l'embarquement."


Vidéo France 3 Normandie :  Première journée de test à blanc
 
le Brexit : le port de Cherbourg a investi beaucoup d'argent


Les félicitations d'un ministre : "Hier, les tests grandeur nature d’un Brexit sans accord se sont déroulés avec succès à Cherbourg"
 


A la sortie du ferry à Cherbourg, il y aura une file pour les Plet VL à plaque anglaise et ceux à plaque Irlandaise, non touchés par le Brexit.
 

Mais aussi Dieppe ou Caen-Ouistreham


En dehors de Cherbourg, la Normandie mise sur le Port de Caen-Ouistreham ( 2,7 MT de trafix Transmanche, 250 OOO voitures et 100 000 poids-lourds) et celui de Dieppe ( 41 000 PL par an et 380 000 passagers)
 

Douane : ce qui va changer


A quoi faut-il s'attendre avec ce Brexit : le rétablissement d’une frontière physique et des contrôles migratoires associés , gestion du dédouanement et des titres de transit mais aussi des déclarations import (alcool, tabac, visiteurs…) et détaxe TVA à l’export.

Sur le même sujet

Rallye automobile Père et fille (25'40) Vachement Normand - octobre 2019

Les + Lus