Orano : un cargo chargé de plutonium venant d'Angleterre déchargé à Cherbourg

Le cargo anglais,Pacific Egret, long de 104 mètres est bien connu pour le transport de déchets nucléaires, ou plutonium, etc, dans le monde entier. On le voit ici au Japon en mars 2016 / © Kyodo/MAXPPP
Le cargo anglais,Pacific Egret, long de 104 mètres est bien connu pour le transport de déchets nucléaires, ou plutonium, etc, dans le monde entier. On le voit ici au Japon en mars 2016 / © Kyodo/MAXPPP

C'est un retour du Pacific-Egret. Ce cargo anglais spécialisé dans le transport de matières nucléaires n'était pas venu à Cherbourg depuis 2017. Il est arrivé dans le port de cherbourg ce mardi 26 novembre, au petit matin. A bord, du plutonium qui va transiter vers Orano Melox, dans le Gard. 

Par Alexandra Huctin

"Orano transporte des échantillons de matières nucléaires britanniques vers son site de Melox" dans le Gard, précise enfin ce 26 novembre 2019 par communiqué de presse le géant du nucléaire français. 

De l'oxyde de plutonium


Depuis 24 heures, on savait qu'un bateau anglais était attendu à l'accostage mais Orano refusait jusque-là de préciser la nature de son chargement. 
"Orano TN organise pour le compte de son partenaire britannique International Nuclear Services (INS), filiale de la Nuclear Decommissioning Agency (NDA), un transport d’échantillons de quelques centaines de grammes d’oxyde de plutonium entre Cherbourg et l’usine Orano Melox (Gard), spécialisée dans la valorisation des matières nucléaires. Le transport maritime est arrivé ce jour à Cherbourg et les échantillons sont acheminés ensuite par convoi routier jusqu’à leur destination."
 
Photo fournie par Orano, le Pacific Agret, à quai, à Cherbourg. Inaccessible pour la presse. / © Orano
Photo fournie par Orano, le Pacific Agret, à quai, à Cherbourg. Inaccessible pour la presse. / © Orano


Pour le transport sur route, les échantillons sont emballés selon les normes. "Ces emballages ont fait l’objet d’une approbation par les autorités gouvernementales britanniques (Office for Nuclear Regulation) et françaises (Autorité de Sûreté Nucléaire), conformément aux règlementations nationales et internationales", poursuit Orano.

Objectif annoncé : la fabrication de pastilles de Mox. "Ils seront ensuite recyclés dans le procédé industriel de l’usine et utilisés pour fabriquer du combustible destiné à fournir de l’électricité sur le marché européen.En France, 10 % de l’électricité d’origine nucléaire provient de la valorisation de matières recyclées."

Greenpeace annonçait l'arrivée du bateau dès le 25 novembre


Le Pacific Egret est un bateau anglais spécialisé dans le transport de matières nucléaires. Il a quitté la côte Nord-Ouest de l'Angleterre et le site nucléaire anglais de Sellafield, la veille, le 25 novembre au petit matin, pour rejoindre Cherbourg. Des informations relayées ce 25 novembre sur Twitter, par le réprésentant local de Greenpeace, Yannick Rousselet.

Twitter - Le pacific Egret attendu à Cherbourg malgré la discrétion recherchée 

Selon Orano, "il y a bien un transport en cours". Mais le géant du nucléaire refuse de donner "la date d'arrivée du cargo" qui serait "chargé de très peu de matière nucléaire".
Ce secret (le contenu du bateau et la date d'arrivée) est bien tenu, officiellement, pour des questions de sécurité. La presse est déjà avertie qu'elle ne pourra pas approcher du quai.


Ce transport n'a pas de lien direct avec La Hague mais est bien lié à Orano. (Orano) 

Le bateau pourrait arriver à Cherbourg, dès ce 26 novembre 2019.

Ce 25 novembre, dans l'après-midi, on a pu le localiser au large de Jersey : 
 
Localisation via Vessel Finder / © Vessel Finder
Localisation via Vessel Finder / © Vessel Finder

 Pour le rechercher et le suivre dans son parcours, utiliser "Vessel finder" : 



Twitter- En 2017, le Pacific-Egret avait déjà fait escale dans le Nord-Cotentin :
 

On l'avait vu aussi en 2013 pour le chargement de Mox, à destination du Japon. 

Sur le même sujet

Les + Lus