• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Cherbourg(50) : un suspect reconnaît l'incendie de l'Esat Jean Itard

L'incendie n'a fait aucune victime mais 80 personnes en situation de handicap se retrouvent en chômage technique. / © France 3 Normandie
L'incendie n'a fait aucune victime mais 80 personnes en situation de handicap se retrouvent en chômage technique. / © France 3 Normandie

A Cherbourg, un homme a reconnu être l'auteur de l'incendie du centre Jean Itard de la Glacerie le samedi 13 avril. Il a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Les enquêteurs vérifient son implication dans les précédents incendies qui ont visé l'établissement médico-social.  

Par Aurélie Misery

Suite à l'incendie du samedi 13 avril de l'ESAT de la Glacerie (Cherbourg-en-Cotentin), une information judiciaire a été ouverte. Elle a permis l'identification et l'interpellation d'un homme qui a reconnu les faits, selon le nouveau commissaire de Cherbourg interrogé par nos confrères de La Manche libre. 

L'enquête se poursuit pour savoir si le suspect est l'auteur des deux premiers incendies. 

L'homme a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. 

Ciblé trois fois en deux ans


En deux ans, l'établissement médico-social de travail protégé a été ciblé trois fois, trois incendies pour lesquels la piste criminelle est privilégiée. Le dernier incendie a eu lieu le samedi 13 avril dans la matinée. Il a détruit des machines et du matériel.

L'ESAT avait été ciblé une première fois en avril 2017.

Un deuxième incendie avait eu lieu le 1er novembre 2018. Un bâtiment de 1 600m2 était parti en fumée, laissant 80 personnes au chômage technique. 

A chaque incendie, le même mode opératoire : un départ de feu à l'arrière du bâtiment, un jour sans personnel présent. 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Normandie présente en force au salon du Bourget 2019

Les + Lus