• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Drame de Cherbourg : le procureur confirme que les deux enfants ont été tués par leur père

Le procureur Yves Le Clair a confirmé "L'hypothèse du drame familial sur fond de séparation" après la mort de deux enfants et de leur près à Cherbourg.
Le procureur Yves Le Clair a confirmé "L'hypothèse du drame familial sur fond de séparation" après la mort de deux enfants et de leur près à Cherbourg.

Après la mort de deux enfants et de leur père à Cherbourg, samedi 30 mars, le procureur Yves Le Clair a confirmé "L'hypothèse du drame familial sur fond de séparation". La fillette poignardée est hors de danger.

Par avec AFP.

Le procureur de la République de Cherbourg a confirmé jeudi 4 avril qu'un père avait tué deux de ses enfants et blessé un troisième par arme blanche
samedi à Cherbourg avant de se suicider.

Grièvement poignardée, le troisième enfant de la fratrie - une fillette née en 2007 - est désormais "hors de danger", a fait savoir à l'AFP le procureur Yves Le Clair.

"L'hypothèse du drame familial est confirmée sur fond de séparation", a déclaré le magistrat, soulignant l'absence de "signe précurseur qui ait pu laisser présager d'un quelconque passage à l'acte"

Les empreintes du père retrouvées

Samedi, les pompiers qui intervenaient pour un feu dans un appartement à Cherbroug avaient découvert trois enfants, blessés par arme blanche et ayant perdu connaissance et dans la pièce où s'est déclaré le feu, un corps calciné. 

L'analyse des empreintes digitales a permis de confirmer que c'était bien le père, âgé d'une quarantaine d'années, qui a tué les enfants avant de s'immoler, a indiqué le procureur. Un couteau avait été retrouvé sur les lieux.

Pris en charge par le SAMU, deux des trois enfants, nés en 2005 et 2012, étaient décédés sur place, avant même leur transfert à l'hôpital.
 

Pas d'altercation avant le drame

Absente au moment du drame, puis hospitalisée en état de choc, la mère, née en 1974, a finalement pu être entendue. Elle a expliqué aux enquêteurs qu'elle n'avait pas eu d'altercation avec le père avant le drame.

La séparation en cours était connue depuis un moment, selon M. Le Clair. Le père avait emménagé il y a un peu plus d'un mois dans cet appartement, situé dans un HLM d'un quartier populaire de Cherbourg.

Une marche blanche est organisée dimanche 7 avril en hommage aux deux enfants disparus.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Des carnets écrits dans les tranchées publiés en Normandie

Les + Lus