• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Incertitudes sur le projet de ferme hydrolienne dans la Manche après le retrait de Naval Energies

© F3N
© F3N

Suite à l’annonce par Naval Energies de la fermeture de l’usine de fabrication d’hydroliennes, le projet de ferme au large de Goury dans la Manche pourrait être abandonné.

Par Nicolas Corbard avec AFP

Il s’agissait d’un projet pilote voulu par l’ancien président de la république François Hollande qui avait fait en 2013 le déplacement jusqu’à la Cité de la mer de Cherbourg pour l’annoncer.

Une ferme au large de Cherbourg en Normandie où devait être déployées sept hydroliennes. Des machines qui devaient être fournies par Naval Energies, mais l’abandon de l’usine de Cherbourg remet tout en cause.

 "Nous n'allons pas fournir" les hydroliennes et "ce projet s'éteint avec l'arrêt de Naval Energies de ses activités dans les hydroliennes", a affirmé à l'AFP un porte-parole de la filiale de Naval Group.
 

Un parc pilote qui venait de recevoir le feu vert de Bruxelles


EDF et Naval Group (ex DCNS) avaient été choisis par l'Etat en 2014 pour développer ce parc pilote, baptisé Normandie Hydro, et situé à 3,5 km au large de Goury (Manche).

Du côté de l'électricien, on indique seulement devoir "prendre le temps d'analyser la situation", avant de se prononcer sur l'avenir de ce parc pilote, dont l'aide financière de l'Etat français a reçu le feu vert de Bruxelles jeudi.

OpenHydro pourrait trouver un repreneur, et dans le cas contraire, les conditions d'un changement de fournisseur en cours de projet restent à préciser.

L'autre parc pilote sélectionné en 2014 par l'Etat, porté par Engie et Alstom, a été abandonné en 2017, après la décision de General Electric, qui a racheté la branche énergie d'Alstom, d'arrêter le développement de la turbine hydrolienne.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Témoignage d'agriculteur

Les + Lus