• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

La Normandie à plein gaz sur l'hydrogène

2 stations de recharge existent déjà à Saint-Lô et à Rouen pour les voitures à hydrogène. Une quinzaine de villes sont annoncées.
2 stations de recharge existent déjà à Saint-Lô et à Rouen pour les voitures à hydrogène. Une quinzaine de villes sont annoncées.

Hervé Morin a présenté ce mardi à Cherbourg son plan d'équipement pour la filière hydrogène. La Région va y consacrer 15 millions d'euros sur 5 an. Elle mise sur cette énergie pour alimenter les véhicules et les navires de demain et y voit un atout pour stocker l'énergie éolienne. 
 

Par AFP

"Nous allons investir 15 millions d'euros sur cinq ans dans un Plan Normandie hydrogène très ambitieux", a déclaré le président du conseil régional Hervé Morin,  ce mardi à Cherbourg, rappelant que la Manche avait été précurseur en inaugurant en 2015 la première flotte de véhicules fonctionnant à l'hydrogène en France, et donc n'émettant pas de dioxyde de carbone, et sa station-service.
    

La Région vise le développement d'un "hydrogène vert" - c'est-à-dire fabriqué par électrolyse de l'eau avec de l'électricité renouvelable - grâce à son potentiel dans l'éolien offshore et l'hydrolien, selon l'ancien ministre.
    
La Normandie a certes "pris du retard" dans l'objectif annoncé en 2015 par l'ex-Basse-Normandie, alors PS, d'ouvrir 15 stations à hydrogène d'ici à fin 2018 puisque une seule station prévue par ce plan, qui n'incluait pas Saint-Lô, a été ouverte, à Rouen, a reconnu Julien Brunet, de la société Symbio, chargé de ce projet. L'objectif est repoussé à mi-2019, a ajouté M. Brunet, attribuant le retard notamment à la fusion des Normandie.
    
La question est de savoir si "il y a des agglomérations prêtes à se lancer", a commenté M. Morin. "Nous avons à bâtir la même chose dans les ports, notamment à Ouistreham puisque Brittany Ferries a commandé un bateau qui aura une propulsion en partie à hydrogène", a ajouté le centriste.
    
Le plan prévoit aussi de soutenir un projet de bateau de pêche avec propulsion à hydrogène à Cherbourg. La construction doit débuter début 2019 et durer trois ans, selon les chantiers Allais, pilote du projet. "Et nous avons indiqué à la SNCF que nous étions disponibles pour une expérimentation hydrogène sur le rail", a ajouté M. Morin. Mi septembre, Alstom a lancé en Allemagne le premier train à hydrogène au monde.
    
La flotte du département de la Manche compte aujourd'hui 17 véhicules à hydrogène, a indiqué mardi la collectivité. Et 10 vélos électriques à hydrogène ont également été mis en service par les collectivités à Saint-Lô et à Cherbourg fin 2017 et dans les mois qui ont suivi.
 
 

Les voitures à hydrogène de la Manche ont une autonomie de 250 km car la station de Saint-Lô (à 350 bars de pression) ne permet pas de remplir totalement leurs réservoirs, a aussi indiqué mardi M. Brunet. Une station à 700 bars, plus coûteuse, leur permettrait une autonomie de 500 km, selon lui.

 
Le point sur la filière hydrogène en Normandie

Reportage de Sylvain Rouil, Laïla Agorram et Marc Michel
Intervenants:
- Frédéric Ludet, responsable des chantiers Allais - Groupe Efinor
- Hamid Gualous, enseignant-chercheur ​​​​​​​

Sur le même sujet

Manifestation des agents EDF devant la centrale thermique du Havre

Les + Lus