Pêche miraculeuse : pourquoi pêche-t-on des thons de plus de 240 kilos au large de Cherbourg ?

Un thon géant de 2,20 mètres de long et 241 kilogrammes pêché au large de Cherbourg / © Paul Tesson
Un thon géant de 2,20 mètres de long et 241 kilogrammes pêché au large de Cherbourg / © Paul Tesson

Il a fallu 10 bras et la force de 5 hommes pour le bouger. Une poissonnerie de Cherbourg a mis en vente un thon rouge de 241 kilogrames. "Rien que sa tête pesait 45 kilos", raconte le gérant du Vivier. Un record mais les gros thons ne sont plus si rares, en Normandie.

Par Alexandra Huctin & CG

Un thon rouge énorme, pesant 241 kilogrammes est arrivé ce mardi 3 septembre 2019 sur l'étal d'un poissonnier de Cherbourg (50). Un poisson qui a nécessité la mobilisation de cinq personnes pour être bougé.

"Rien que sa tête pesait 45 kilos. J'ai récupéré 160 kilos de chair et il mesurait 2,20 mètres de long", explique encore amusé, Paul Tesson, le gérant de la poissonnerie de la rue Foch, Au Vivier. 

Fièrement mis en avant, le thon a fait beaucoup parler. "Les clients les plus âgés m'ont assuré que dans leur enfance, ça ne s'est jamais vu", poursuit le vendeur qui s'est vu proposer la bête par un chalutier bien connu de Cherbourg.

 

Thon géant à Cherbourg

 

Depuis quelques années, les gros thons se multiplient

Rien que le 28 août dernier, deux specimens de 150 et 137 kilos ont été ramenés à Cherbourg, pêchés l'un et l'autre, au large, au-delà des 12000 miles.

En septembre 2018, on se souvient de trois thons pesés à 140,150 et 160 kilos. Et un an plus tôt, une autre pêche, elle-aussi impressionnante (6 thons de 70 à 122 kilogrammes,) était ramenée à la criée Granville, dans le sud-Manche.

 

La cause au réchauffement climatique ? Pas uniquement ...


Les pêcheurs de Cherbourg de plus en plus confrontés à ces thons géants ont obtenu de leurs hautes instances des explications scientifiques : ces thons géants ne sont pas rares en Espagne. Les poissons qui aiment une certaine température s'aventurent de plus en plus "haut" au gré de leurs migrations. Le réchauffement climatique serait donc l'une des causes.

Du côté des scientifiques d'Ifremer, une autre hypothèse est avancée : la population de thons rouges augmente et des specimens apparaissent parce que l'espèce est en partie protégée depuis 2007. 

Selon le WWF, le thon rouge très vorace (il suit les bancs de maquereaux, de sardines et se régale de calamars) peut mesurer jusqu'à 4 mètres et peser jusqu'à 900 kilos !
 
Les zones d'habitat des thons rouges / © Ifremer
Les zones d'habitat des thons rouges / © Ifremer

Carte d'identité du thon rouge

Le thon rouge est un poisson à sang chaud qui vit dans les eaux tempérées. Il ne faut pas le confondre avec les thons tropicaux albacore et obèse. Sa chair est rouge, comme celle de tous les thons (excepté le thon germon). Il existe trois espèces de thons rouges : de l'Atlantique, de Méditerrannée et du Sud. 

Le thon rouge de l'Atlantique n'a pas de prédateur naturel dans l'océan, sa présence est fondamentale pour la stabilité des écosystèmes. Il vit en bancs, dans les eaux de surface (de 0 à 50m) mais peut plonger à 1 000 mètres de profondeur. Un thon rouge peut vivre jusqu'à 40 ans ou plus. Né en juin, un thon mesure 30 cm et pèse 1 kg en novembre. A 1 an il est deux fois plus grand et pèse 4 kg. A 30 ans il mesure 3 mètres et pèse environ 300 Kg.
Il est adulte à 4 ans en Mediterranée (120 cm et 30 kg) mais à 9 ans seulement en Atlantique (190cm et 150 kg). Il se nourrit de petits poissons (sardines, anchois, harengs, maquereaux, calamars, crevettes, crabes...). Il stabilise sa température corporelle ce qui le rend capable de nager dans des eaux froides ou chaudes.

Une femelle thon rouge de 300 kg peut pondre plusieurs dizaines de millions d'oeufs en une saison, mais peu survivront.Le thon se déplace beaucoup dans les océans mais revient là où il est né pour se reproduire.

Les fouilles archéologiques montrent que les hommes le pêchent depuis 7 000 ans. Les techniques de pêche ont évolué au fil du temps : à la ligne, à la madrague, à la palangre, à la senne. Les filets actuels peuvent encercler des bancs entiers et remonter 100 000 Kg d'un seul coup.
Recherché pour alimenter le marché du sushi-sashimi, le thon rouge a une haute valeur marchande allant jusqu' 150 000 $ le thon à Noël au Japon ! Cela a entraîné une surpêche allant jusqu'à une disparition à 80% de la ressource dans les années 2010. Des quotas ont été mis en place mais relevés récemment alors que le stock d'équilibre n'a pas été reconstitué, risquant d'aboutir au déclin de l'espèce, ce que des associations de protection animale ont dénoncé.

Depuis 20 ans, la France, l'Espagne, l'Italie et le Japon réalisent 60 % du total de la pêche mondiale. 
Les fermes actuelles, situées essentiellement autour de Malte, ne sont pas des élevages mais des lieux d'engraissage de thons capturés en mer qui partent pour le Japon dans le marché de luxe du sashimi.

(sources : Ifremer, WWF, Greenpeace)

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus