Visite du prince héritier d'Arabie Saoudite en France: un gros contrat en vue pour les CMN ?

Un des intercepteurs construits par les CMN pour le Mozambique. L'entreprise cherbourgeoise pourrait en fabriquer pour l'arabie Saoudite
Un des intercepteurs construits par les CMN pour le Mozambique. L'entreprise cherbourgeoise pourrait en fabriquer pour l'arabie Saoudite

Le prince hériter d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, est arrivé dimanche soir en France pour une visite de trois jours. A Cherbourg, les CMN ont dans leurs cartons un potentiel gros contrat avec ce pays. Pas sûr pour autant qu'il soit signé cette semaine.

Par CM et AFP

Si sa visite débute officiellement ce lundi 9 avril, Mohammed ben Salmane est arrivé dés dimanche en France et a rencontré le président de la République lors d'un dîner privé au musée du Louvre. A l'agenda du prince hériter d'Arabie saoudite, âgé de 32 ans, figure ce lundi des rendez-vous avec le Premier ministre et la ministre des armées. Est-ce à dire que certains contrats, notamment dans l'armement, pourraient être conclus ?

C'est ce que croient savoir nos confrères des Echos qui annonçaient le 5 avril dernier que les Constructions Mécaniques de Normandie signerait ce lundi un gros contrat avec l'Arabie Saoudite. Ce projet est dans les cartons de l'entreprise cherbourgeoise depuis plusieurs années. Estimé à 600 millions de dollars, il porte sur la construction de trente-neuf intercepteurs HSI 32, le même modèle que ceux vendus au Mozambique, et garantirait trois ans d'activité à la société du Nord-Cotentin.

Néanmoins, le contexte actuel apparaît peu propice à la conclusion de ce type de contrat. Plusieurs ONG ont prévu de protester contre cette visite ce lundi pour dénoncer les ventes d'armes françaises accusées de faire des victimes civiles dans la guerre au Yémen. Dans un rapport rendu public le 19 mars dernier, Amnesty International et l'Acat, une ONG contre la torture, ont dénoncé ces livraisons d'armes qui "pourraient servir à la commission de crimes de guerre."

Reportage France livraison armes guerre Yémen
La guerre au Yémen doit figurer au programme des sujets abordés entre les deux pays lors de cette visite de trois jours comme d'autres sujets brûlants relatifs à l'actualité du Proche-Orient, zone d'influence de l'Arabie Saoudite: la crise syrienne, avec les suites de l'attaque chimique présumée de Douma, le dossier libanais, avec les élections législatives prévues en mai, ou encore les violences entre Israël et Palestiniens à Gaza. Sans oublier l'Iran, ennemi juré de l'Arabie Saoudite qui souhaite, comme les USA, mettre fin fin à l'accord conclu à Vienne sur le nucléaire. Un accord que la France et l'Union Européenne souhaitent conserver.


Sur le même sujet

Les + Lus