Le secrétaire d'état de la transition écologique dans la région la plus nucléarisée de France

Ce lundi, Sébastien Lecornu, secréatire d'état auprès du ministre de la transition écologique, était à Bure pour visiter le le laboratoire souterrain
d'enfouissement des déchets nucléaires à vie longue. Il sera ce jeudi et ce vendredi dans le Cotentin. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP
Ce lundi, Sébastien Lecornu, secréatire d'état auprès du ministre de la transition écologique, était à Bure pour visiter le le laboratoire souterrain d'enfouissement des déchets nucléaires à vie longue. Il sera ce jeudi et ce vendredi dans le Cotentin. / © PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Sébastien Lecornu effectue une visite de deux jours à partir de ce jeudi dans le Cotentin. Le "second" de Nicolas Hulot va visiter les principales installations nucléaires du nord de la Manche.

Par CM

La semaine du benjamin du gouvernement est placée sous le signe du nucléaire. Normal pour le secrétaire d'état auprès du ministre de la transition écologique. Lundi dernier, l'ancien président du conseil départemental de l'Eure, était dans l'est de la France pour visiter le laboratoire souterrain d'enfouissement des déchets nucléaires à vie longue à Bure. C'est là où sont expérimentées les conditions d'exploitation du futur Centre industriel de stockage géologique (Cigéo), pour un coût estimé à 25 milliards d'euros.


De déchets, il en sera une nouvelle fois question lors du prochain déplacement de Sébastien Lecornu. L'élu normand va d'ailleurs débuter ce jeudi 1er février son déplacement de deux jours dans le Cotentin par un déplacement à la Hague pour visiter le centre de retraitement des déchets d'Orano (ex Areva). Vendredi, le secrétaire d'état sera accueilli par le président d'EDF, Jean-Bernard Lévy, sur le site de l'EPR à Flamanville. Bâtiment, réacteur, cuve, salle des commandes et salle des machines: Sébastien Lecornu aura droit à une visite complète. 

En début de semaine, le gendarme du nucléaire (l'ASN) a émis quelques réserves quant au calendrier annoncé par EDF pour la mise en service de ce réacteur nucléaire "nouvelle génération". L'électricien prévoit de démarrer l'EPR de Flamanville fin 2018, pour une mise en service commerciale en 2019. "Ça sera tendu", a déclaré lundi dernier le président de l'ASN Pierre-Franck Chevet lors d'une conférence de presse.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hénouville (76) : un été à insectes

Les + Lus