Greenpeace vole au-dessus des déchets de la Hague

© Greenpeace
© Greenpeace

Dans une video dévoilée sur les réseaux sociaux, Greenpeace montre des images exclusives, prises en drône au-dessus de différents sites sensibles français, dont l'usine de La Hague. L'organisation dénonce des montagnes de déchets entreposés et trop facilement accessibles.

Par David Frotté

Ce n'est pas une première pour Greenpeace. Malgré l'interdiction.
A l'aide de drônes, l'Organisation non gouvernementale internationale de protection de l'environnement s'est une nouvelle fois approchée par le ciel de l'usine d’Orano La Hague et de nombreux autres sites français.
Objectif : montrer par l'image "la réalité que l'industrie électro-nucléaire voudrait cacher : derrière les barbelés, des montagnes de fûts de déchets radioactifs entreposés dans des bassins, sous des hangars ou à ciel ouvert, sur de sites vulnérables".

Sur l'usine d'Orano, 130 coeurs de réacteurs, soit 10.000 tonnes de combustible usé. Des déchets extrêmement radioactifs, du plutonium, des rejets liquides et gazeux

Outre La Hague, d'autres lieux comme Malvési à Narbonne (11) ou encore Romans (26) ont été survolés. 


Voilà la réalité du nucléaire : plus d'un million de m3 de déchets radioactifs. des tonnes de matières dangereuses partout en France. La France ne doit aps être la poubelle nucléaire. Agissons.


La vidéo a déjà été vue près de 300.000 fois sur Facebook.
 

Rien de nouveau selon Orano, tout est déjà dans les rapports de l'ANDRA


La direction d'Orano La Hague pense que ces images ont été tournées en janvier 2019e, lorsque deux drône s'étaient posés sur le toit de la piscine. Une action immédiatement revendiquée par Greenpeace à l'époque.

 


"Il n'y a rien de nouveau pour nous dans ces images.On savait déjà qu'ils étaient venus filmer au-dessus de la Hague.  Quant aux déchets entreposés, il n'y a pas de révélation non plus. Tout est parfaitement transparent et figure déjà dans les rapports de l'ANDRA ou l'ASN. Greenpeacequi siège dans les les CLI, et le sait également depuis longtemps", s'interroge la direction d'Orano la Hague en commentant cette publication. 


Facebook Greenpeace- Déchets nucléaires, la réalité en images


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Plan de sortie Glyphosate

Les + Lus