En Normandie, les hommes meurent davantage du cancer que les femmes

Une étude de Santé Publique France met en avant une surmortalité masculine par cancer en Normandie. Elle dresse une cartographie de certains cancers : ainsi, dans la Manche, le cancer de l'estomac serait plus présent que dans d'autres départements.
En Normandie, les hommes meurent davantage du cancer que les femmes
En Normandie, les hommes meurent davantage du cancer que les femmes © IP3 PRESS/MAXPPP
L'organisme Santé Publique France publie en ce mois de janvier 2019 "les estimations régionales et départementales d'incidence et de mortalité par cancers en France" : une étude qui permet de dresser une cartographie des profils régionaux des malades.

L'étude met en avant une situation régionale défavorable chez les hommes et chez les femmes par rapport à la France métropolitaine (toutes localisations confondues) : la région Normandie se distingue en terme de mortalité avec une sur-mortalité par cancer, plus importante chez l’homme (+9 %) que chez la femme (+4 %), alors que l’incidence est comparable au niveau national pour les deux sexes.

Les cancers pour lesquels il existe une sur-incidence en Normandie sont des cancers de mauvais pronostic en particulier chez l’homme (poumon, lèvre-bouche-pharynx). Cette surmortalité peut être due à un diagnostic plus tardif ou à une moindre participation aux dépistages organisés (sein, côlon-rectum)

L'étude met aussi en avant des disparités départementales :

Comment est établie cette estimation ?

L'organisme Santé Publique France publie "les estimations régionales et départementales d'incidence et de mortalité par cancers en France" : une étude basée sur les cas médicaux recensés entre 2007 et 2016 enregistrés principalement par le réseau Francim des registres des cancers, le service de Biostatistique-Bioinformatique des Hospices Civils de Lyon (HCL), Santé publique France et l’Institut nationaldu cancer (INCa).

Lire la totalité de l'étude :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société