• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Nouvelle pollution de la Douve : les Maîtres laitiers du Cotentin pointés du doigt

Des boules de mousse orangées sont apparues sur la Douve le weekend du 23 et 24 février
Des boules de mousse orangées sont apparues sur la Douve le weekend du 23 et 24 février

Le weekend du 23 et 24 février, des mousses orangées sont apparus sur la Douve, à  hauteur de Négreville. Ce n'est pas le premier épisode de pollution frappant cette rivière, l'une des plus poissoneuses du Cotentin. Pour les pêcheurs, l'usine laitière située à proximité serait impliquée. 

Par CM

De drôles de meringues ont fait leur apparition sur la Douve à Négreville le weekend du 23 et 24 février, des boules de mousses orangées flottant jusqu'à 4 kilomètres en aval de cette commune du Cotentin. "Quand je suis arrivé sur place pour constater, la gendarmerie était déjà, un promeneur les avait alertés. Les gendarmes m'ont dit avoir alerté le procureur de la République et la police de l'eau." Pour Yves Langlois, le maire, une telle mobilisation est loin d'être superflue. "Ce que je souhaiterais, et je ne suis pas le seul, c'est que ce dossier aboutisse une bonne fois pour toute et qu'on y remédie."
 
Nouvelle pollution de la Douve : les Maîtres laitiers du Cotentin pointés du doigt
Reportage de Sylvain Rouil et Claude Leloche

Car le précédent épisode de pollution de la Douve est encore frais dans les mémoires. Le mois d'août a été marqué par une véritable hécatombe de poissons dans cette rivière qui est l'une des plus poissonneuses du Cotentin. "Au pont de Darnétal, il y avait des poissons sur le dos, le ventre à l'air, par centaines, des truites, des anguilles", raconte Yves Langlois et de déplorer: "sur ce dossier on aucune information." Ce qui n'empêche pas monsieur le maire d'avoir son idée sur le responsable. "A partir du moment où ça démarre à Sottevast, la seule usine qu'il y a dans le coin, c'est celle des Maîtres laitiers du Cotentin, c'est déplorable."
 

Une "pollution chronique depuis plusieurs années"

Le maire de Négreville n'est pas le seul à pointer du doigt l'industriel laitier. "Mon intime conviction, c'est que la pollution du mois d'août provient des Maîtres laitiers du Cotentin", reconnait Claude Buhan, le président de la fédération des pêcheurs de la Manche. "D'après les bruits qui courent, cette pollution aurait pour origine un rejet d'amoniaque. Une canalisation se serait rompue et l'amoniaque serait partie dans la nature. J'ai transmis ces éléments à l'Agence Française de la Biodiversité. (AFB)" Une pollution apparemment accidentelle donc.

Mais ce nouvel épisode, survenu à la fin du mois de février, semble s'inscrire dans le cadre de la "pollution chronique depuis plusieurs années" de la Douve dénoncée par les usagers et les riverains. "Dès que le beau temps revient, en avril-mai, et qu'il sembelrait que la quantité de lait soit plus importante, on a l'apparition d'algues filamenteuses qui se proènent dans la rivière et ça, c'est le symbole d'une pollution organique très importante qui est lié à un dysfonctionnement de la station d'épuration qui n'a pas la capacité à traiter les produits qu'elle reçoit", indique Claude Buhan, pour qui les mousses oranges "seraient bien des boues de station d'épuration."

A Sottevast, les Maîtres laitiers du Cotentin, joints par notre équipe, refusent de s'exprimer publiquement mais réfutent toute responsabilité dans ces épisodes de pollution. L'Agence Française de la Biodivresité s'est saisie du dossier. Mais, sept mois après les faits de l'étét dernier, son enquête est toujours en cours. La fédération des pêcheurs de la Manche attend ses conclusions pour porter l'affaire en justice.

Sur le même sujet

Johnny Clegg en concert pour les 10 ans du Mémorial de Caen

Les + Lus