Oissel : Fermeture de la piscine face à l’augmentation du prix du gaz

Publié le

La piscine municipale d’Oissel-sur-Seine (76) va être fermée pour une durée de 5 semaines. La mairie a pris cette décision pour éviter de couler face à l’augmentation du prix du gaz.

En un an, la même facture de chauffage a été multipliée par quatre, passant de 40 000 à 165 000 euros. Le maire, Stéphane Barré, appelle à l’aide. Impossible pour la commune d’absorber une telle augmentation seule, sans augmenter les impôts locaux des habitants.

L’édile PCF demande au gouvernement de protéger les collectivités pour ne pas avoir de surcoût à payer. « A titre d’exemple, quand on paye 5 fois le prix du gaz, on paye 5 fois le prix de la TVA, c’est un vrai scandale, c’est un vrai racket ! » insiste Stéphane Barré.

Quand on paye 5 fois le prix du gaz, on paye 5 fois le prix de la TVA, c’est un vrai scandale, c’est un vrai racket !

Stéphane Barré, maire PCF d'Oissel

Avant d’en arriver là, la commune avait tenté de baisser ses factures. Le chauffage avait été diminué dans tous les bâtiments administratifs et sportifs géré par la mairie. Une mesure insuffisante. La fermeture temporaire de la piscine permettra l’économie d’environ 50 000 euros de charges.

De la compréhension malgré la déception 

Du côté des habitants, de la déception se fait sentir, surtout de la part du club nautique et des familles avec enfants. Malgré tout, la plupart d’entre eux comprennent ce choix de fortune et tentent de relativiser. « Si ça évite d’augmenter les impôts, on y retournera après, avec les économies réalisées pendant ces quelques semaines… » explique une maman, habituée de l’établissement.

Seul point positif à cette fermeture : les travaux prévus pour la fin d’année ont été anticipé. Un filtre à eau plus économe en énergie va être installé pendant cette période d’interruption.